La Gloire de Dieu suite (4)

L’élévation de l’Amour de Dieu….

Cette élévation s’est manifestée ici-bas lors de la Pentecôte, quand le St-Esprit commença l’attirance céleste de l’Église sur cette terre pour Christ comme prémices éternels du Plan de Dieu le Père, en invitant quiconque à marcher avec son Fils sous sa Lumière, pour mieux voir, comprendre et découvrir la GLOIRE de Dieu.

Lorsqu’à la fin des 6 millénaires actuels de notre monde cessera cette Lumière chez les nations, (Apocalypse 6; 9-11), et que le Soleil de Justice se présentera sur les nuées (1 Thessaloniciens 5; 17) préparant le dernier millénaire dont à la fin tout oeil le verra, même ceux qui l’ont percé, (Apc.1; 7). L’appel universel qui se fait présentement demeure pour les nations comme venant de l’homme religieux, que même 1 Jean 4; 3 désigne sous le nom d’antéchrist, car Jésus ne peut être séparé dans les dénominations des enseignements de sa Parole.

C’est son Esprit, le même que Celui de la chambre Haute qui doit agir sur toute chair, (Actes 2; 38-42).        Partout en général, de nos jours l’autorité de la Bible est perdu, parce que Christ est déplacé en biaisant sa Parole et en pervertissant la foi.

Les intérêts de l’homme ont remplacé les écrits des apôtres, et depuis bien des temps, l’homme cherche à appliquer des méthodes toujours de plus enplus religieuses dans l’accomplissement de ses croyances.  Dieu est de moins en moins au centre de la sanctification pour l’individu évangélique, l’amenant à transformer l’adoration en divertissement, la prédication en marketing, la foi en une technique, pour que la personnalité évangélique soit une sensation agréable pour lui-même, et que sa fidélité devienne une quête de succès.

Ce qui fait que Christ et sa Parole perdent une très grande partie de leur valeur, et pèsent ainsi beaucoup moins dans la ligne de conduite et de l’enseignement.

Les Assemblées en générales, ont abandonné la notion élevée du Fils de l’homme sur elles, pour lui attribuer le concep de second rang, et rendent ainsi l’homme incapable de réflexion biblique de par l’Esprit et l’adoration selon ce que le Père demande. Elles n’ont pas posé ce geste de façon délibérée, mais peu à peu, sans s’en rendre compte à cause de l’insouciance dans leur rang, la situation est devenue des plus tragique, et l’huile de la Vérité manque dans les lampes, les faisant éteidre sans la force et la franchise d’un message pur et saint selon les Écritures.

Que Dieu cherche sa propre Gloire, est une affimation très mal comprise de nos jours, mais mérite tout de même, une explication réfléchie.  Est-ce que cette recherche du Divin dans l’homme ne serait pas  égoïste ?ATTENTION !  Derrière une telle question se faufile une sorte de sacrilège qui cherche à rabaisser Dieu au niveau de l’humanité pécheresse et égocentrique.

NON !  Dieu désire la louange, non seulement dans des paroles, mais par des actions concrètes évangéliques, car Il est digne d’être loué. Il demande à être exalté à cause de sa Bonté et Grandeur.  En d’autres mots, Il veut être reconnu et apprécié pour ce qu’il est, que ton Nom soit sanctifié, que ta Volonté soit faite.                                      C’est ce qui nous conduit à s’arrêter sérieusement sur la notion biblique de   » LA GLOIRE DE DIEU  ».

La gloire de Dieu, c’est le rayonnement qui se dégage de sa divinité. Et pour pour mieux la discerner, il faut saisir tout l’éclat insoutenable de ses perfections. La Bible compare cette GLOIRE à un feu qui éblouit, aveugle et inspire la crainte, le respect et l’adoration, (Apc.1; 17) L’homme ne peut la voir et vivre.

Pourtant ceux qui ont une rencontre avec Christ, en recoivent quelque chose !  Israel et Moïse devant le Tabernacle, Salomon à la dédicace du Temple, les 3000 à la chambre Haute, Corneille, Pierre, Jean sur l’île de Patmos.                                                                                      La création elle-même ne révèle-t-elle pas la GLOIRE d’un Seigneur Dieu Tout-Puissant ?                                 Cette GLOIRE inaccessible s’est approchée de nous dans le Christ qui nous l’a fait voir, aimer, contempler, sans que nous soyons consumés sous son éclat.

Jésus l’a montré dans des miracles, et le montre encore de nos jours par le miracle de la foi qu’Il met dans les coeurs des prédestinés (Romains 8; 30) de son petit troupeau, et parfois aussi par des guérisons dans la chair.

À suivre, par Vie et Bible                                                       Vos commentaires à  http://guygibeau.unblog.fr

Nous vous invitons aussi à visiter le  »Site Source de Vie »  contenant des enseignements bibliques et plusieurs articles d’informations.                                                        Guy.      

Laisser un commentaire