Archive pour mars 2008

Repentance

Samedi 29 mars 2008

Ce mot provient de repentir, être disposé de changer lorsqu’une erreur est constatée, surtout si cela concerne l’être entier que nous sommes. Corriger une faute ou les fautes dans notre esprit des connaissances reçues, pour ensuite contrôler le corps dans ses désirs et agissements.

Mais l’homme reconnaîtra l’erreur, que s’il croit qu’il y a une, et pour corriger une erreur, il doit méditer, réfléchir, comparer ce qu’il sait avec ce qu’il entend, voit, ou lit, ou découvre.

Et pour rendre notre connaissance spirituelle selon Dieu, il nous faut ses Écrits, car notre esprit peut recevoir des lumières ou des révélations qui ne seront pas du tout selon la Bible.

La foi vient de ce qu’on entend, médite, lit, (Romains 10; 17) et ce qu’on entend (doit être examiné à la Lumière de la Parole de Dieu).

Ainsi on découvrira que la repentance n’est pas  » la pénitence  » qui est une (peine, punition, sanction) imposée, même si les 3 plus Grandes Confessions Religieuses, confondent les 2 expressions à un même rang. Repentez-vous, signifie: Changez, regrettez, agissez en prenant une autre direction dans votre foi et manière de vivre votre quotidien.

Alors Pierre, se présentant avec les 11, éleva la voix, et parla en ces termes: Écoutez ces paroles !  Jésus de Nazareth, cet homme à qui Dieu a rendu témoignage par des miracles, des prodiges et des signes qu’il a opérés par lui (Actes 2; 22). Cet homme, livré selon le dessein et la prescience de Dieu, vous l’avez crucifié.

Qui de nous, chers lecteurs (trices) ne l’a pas crucifié par une mauvaise action quelconque selon la Sainteté de Dieu, qui devrait nous habiter ?

Après avoir entendu ce discours, ils eurent le coeur vivement touché, et dirent à Pierre et aux autres apôtres: Que ferons-nous ?

Repentez-vous dit Pierre, et non pas, faites pénitence.

Paul disait; Ainsi donc,frères, demeurez fermes, retenez les instructions que vous avez reçues, soit par la Parole, soit par notre Lettre (Épître) 2 Thessaloniciens 2; 15)

Dieu, sans tenir compte des temps d’ignorance, annonce à tous les hommes,en tous lieux, qu’ils aient à se repentir (Act.17; 30) Donc, la repentance (qui ne doit pas être confondu avec la pénitence) concerne tous les hommes, car  » tous ont péché  »  (Rom. 3; 23). C’était le message de J-Baptiste, de Jésus, de Pierre, de Paul, etc. etc.

Repentance est synonyme de conversion  » convertissez-vous; Act.3; 19) car beaucoup d’hommes savent qu’ils agissent mal, mais ne savent pas que c’est à Dieu, et à Dieu seul, qu’ils doivent demander pardon, et que ce pardon n’est pas seulement le ferme propos (Désire de se corriger) mais qu’ils doivent recevoir la force pour le faire, et cette force vient de l’Esprit-Saint que Dieu accorde à quiconque le Lui demande (demandez et vous recevrez) demandez avec foi, et Christ vous prouvera son pardon pour tout péché envers Lui, l’homme n’a rien à voir à la place de Dieu, ni de ce qui appartient à Dieu, même de l’homme le mieux intensionné.  » Donnez à Dieu ce qui est à Dieu  » Tu l’aimeras de tout ton coeur, premier commandement (Mtt.22; 38).

C’est seulement le second commandement, qui doit se régler entre homme (entre prochain) Tu ne déroberas point, tu ne tueras point, tu ne porteras point de faux témoignage, tu ne commettras point d’adultère, tu ne convoiteras point ce qui appartient au prochain, tu honoreras ton père et ta mère, tu donneras un jour de repos à ton prochain après 6 jours de travail (Exode 20; 8-17) Voila ce qui concerne l’homme envers l’homme.

Et Dieu, du lieu de sa demeure observe ce que nous faisons (Psaumes 33; 14).

La repentance est et demeure à chaque instant de la vie la complète soumission à Dieu dans tout ce qu’Il demande, soit envers Lui, soit envers notre semblable. Ainsi la pénitence ne peut absolument rien réparer de mes erreurs et de tous péchés.

La Bible prouve la nécessité absolue de la repentance.

Mais qu’apporte ce geste à l’homme pour le temps présent et celui du futur ?

C’est ce que nous regarderons bientôt.

Sincèrement: http://guygibeau.unblog.fr  pour vos commentaires et questions ?

Visitez  » Source de Vie  » pour d’autres articles et informations Bibliques.               MERCI

Se juger sois-même (suite)

Samedi 15 mars 2008

LA GRÂCE DE DIEU

Selon le livre de Tite 2; 11-13, la grâce qui exprime la Justice et l’Amour de Dieu, est l’Unique source de salut pour tous les hommes, et fai 3 choses dans sa vie.

Elle enseigne le Renoncement à l’impiété et aux convoitises du monde.

Elle indique comment vivre dans le siècle présent selon la Sagesse, la Justice et la Piété de la Parole de Dieu.

À quiconque pratique ces 2 premiers pas de la vie selon le coeur de Dieu, elle permet d’Attendre avec certitude la manifestation de la Gloire de Dieu envers l’homme à cause du geste de rachat à la croix par Notre Seigneur Jésus-Christ.

Ainsi quiconque a cette foi se garde pur (1 Jean 3; 1-3) Veillons donc afin de ne pas être privé de cette grâce, et de la rendre veine. Acceptons pleinement la conduite prescrite par Christ dans son Testament, et laissons la agir efficacement en nous. Car la Grâce n’est pas un simple mot, mais bien la SOURCE du salut depuis la croix.

Pourquoi subissons-nous de temps en temps des épreuves (châtiments) même dans une vie qui cherche à se conformer aux demandes de Dieu selon Sa Parole ?  Dieu dans son Amour, pour de telles personnes, détermine que parfois il est utile de faire réfléchir l’homme sur sa conduite quotidienne, afin de l’amener à se juger, et à se repentir s’il y a lieu, car Dieu ne veut pas que nous soyons condamnés à cause d’une mauvaise conduite selon le monde, mais que nous participions à la Sainteté qu’est venu instruire le Fils parmi nous.

Le châtiment semble d’abord être un sujet de tristesse, mais il produit pour celui qui réfléchit sur le pourquoi, un fruit de justice, de paix et finalement de joie (Hébreux 12; 10-11).

Fortifions nos mains languissantes (à faire le bien) et nos genoux affaiblis (devant les ruses du diable) nous qui avons reçu la Vérité (vs 12) car le Fils qui est dans le sein du Père, nous le fait connaître (Jn.1; 18).

La Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous (Évangile) pleine de Grâce et de Vérité (Jn.1;14) Elle est venue chez les siens qui ne l’ont point reçue (vs.11) Mais par leur chute, le salut est devenu accessible à nous païens (premièrement) puis à tous les hommes qui un jour seront excités à la jalousie, lorsque le Seigneur fera avec la Maison d’Israël et celle de Juda une Alliance Nouvelle (Héb.8; 8) mettant sa Loi (spirituelle, Rom.7; 14) dans leur coeur (Jérémie 31; 33-34) car il faut que ce corps corruptible revête l’incorruptibilité (1 Cor.15; 53).

Voici je vais faire entrer en vous un esprit, et vous vivrez (Ézéchiel 37; 5) et vous serez sauvés, mais comme au travers du feu (1 Cor.3; 15).

Mais nous du temps de la grâce actuelle, nous avons l’ordre de ne pas toucher à ce qui est impur (2 Cor.6; 17) à cause de fâbles habilement conçues (2 Pierre 1;16) car nous sommes le temple du Dieu vivant (2 Cor.6; 16) et nous ne devons pas nous placer sous un joug étranger (vs.14).

Sollicitons avec assurance et confiance l’aide du Seigneur dans un examen et jugement de soi, tout comme David le faisait (Ps. 139; 23-24).

L’intervention de Dieu est certaine, si nous collaborons avec Lui. Il est le Grand et Parfait Juge. Il est notre Berger par son Fils Bien-aimé, sa houlette et son bâton nous rassurent, par Sa Vérité depuis la Grande Fête de la Pentecôte, Fête de l’Éternel envers nous et bientôt pour les nations, dont le souvenir existe toujours chaque fois que nous brisons le pain et que nous buvons la coupe jusqu’à ce que Christ vienne pour l’Église, puis à la fin de toutes choses pour se révéler à tous (Hébreux 8; 10-12).

Sincèrement Guy: http://guygibeau.unblog..fr 

Vos commentaires et questions sont les bienvenus.

Visitez  » Source de Vie  » pour d’autres articles et informations bibliques.         MERCI

Se juger sois-même

Samedi 8 mars 2008

Si nous nous jugions nous-même, nous ne serions pas jugé.

Mais quand nous sommes jugés, nous sommes châtiés par le Seigneur, afin que nous ne soyons pas condamnés avec le monde (1 Corinthiens 11; 31-32).

Dans ce verset nous voyons une bonté de Dieu envers nous qui sommes pécheurs, car, par sa Parole il nous donnes un moyen pour ne pas venir en jugement lors de la fin de ce monde.

Toute personne qui juge sa foi et son comportement quotidien selon les Écrits inspirés des prophètes et des apôtres, découvrira un auto-jugement et non une auto-condamnation, car si Dieu confie cette tâche à l’âme sincère, c’est qu’il la sait dotée et équipée du nécessaire personnel pour bien l’accomplir.

Le St-Esprit par sa Parole et un travail dans notre esprit, aidera par ce devoir à faire une distinction entre le bien et le mal selon le Dieu Souverain des cieux, et permettra de reconnaître tout péché comme causant sa tristesse qui nous conduira à la repentance, et nous exemptera  du châtiment juste et équitable pour l’éternité.

Paul écrivait que dans ses épîtres, que c’est notre tristesse selon Dieu qui porte à la repentance, et que lui-même il l’avait connue.

Si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, disait Christ lui-même dans Jean 3; 5, il ne peut entrer dans le Royaume de Dieu.

Et à aucun chrétien sincère il ne manque ce qu’il lui faut pour s’auto-juger, car depuis la croix, le Testament du Christ place devant nos yeux et notre coeur, tout le nécessaire pour éclairer notre être entier vers une vie florissante, dynamique, pour qu’elle la devienne présentement et éternellement.

La Parole de Dieu ici-bas est le seul  »Miroir  » de notre conscience (Jacques 1; 21-27)  Toute Écriture de la Bible est inspirée de Dieu, utile pour enseigner, convaincre, corriger et instruire dans la Justice du Créateur de toutes choses (2 Timothée 3; 16) Elle est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à 2 tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moelles; Elle juge les sentiments et les pensées du coeur (Héb. 4; 12).

Un Chrétien Évangélique ne doit pas être seulement un détenteur de la foi, mais surtout la Lumière dans toute sa conduite et en toutes choses auprès des siens et de son entourage Il ne doit plus faire naufrage avec le monde et les pratiques du monde. Aucun écrit, si touchant ou super-extra soit-il ne doit guider sa vie, s’il ne confirme pas avec preuve à l’appui les Écrits de la Loi et de la Grâce, et surtout la marche du sauvé depuis la croix.

Tout m’est permis (si ce n’est pas du péché) mais tout n’édifie pas (1 Cor.10; 23).

Ne jamais oublier que notre descente (baptême) dans les eaux, est l’engagement d’une bonne conscience envers Dieu (1 Pi.3; 21)

Combien malheureusement oublie cette grande responsabilité envers la Grâce que Dieu apporte à quiconque croit.

Selon Tite 2; 11-13; la grâce est la source du salut envers tous les hommes, et elle fait 3 choses dans la vie de l’homme sincère envers Dieu.

C`est ce que nous regarderons, Dieu voulant, dans la prochaine recherche de Mars.

Sincèrement Guy,  http://guygibeau.unblog..fr

Vos commentaires et questions sont les bienvenus

Visitez  » Source de Vie  » pour d’autres articles et informations bibliques.          MERCI.

L’Évangile et les sports

Samedi 1 mars 2008

Est-ce que la Bible bannit le Sport ?

Attention à notre jugement concernant cette question, et examinons-la à la Lumière du Testament  de Notre Sauveur.

Paul écrit à Timothée (1; vs.4) que l’exercice corporel est utile à peu de chose. Il dit bien  » peu de chose  » et non inutile complètement.  Et il écrira ailleurs (1 Cor.10; 23) que tout est permis, mais que tout n’édifie pas. Puis Jean (1, Chap.2 vs.15) nous mets en garde d’aimer le monde et les choses qui sont dans le monde.

Le sport est un phénomène quasi universel dans le temps et dans l’espace pourrait-on dire !  La Grèce antique, la Rome antique, Byzance, l’Occident médiéval puis devenu moderne, l’Amérique précolombienne, l’Asie et bien d’autres sont tous marqués par l’importance du sport:

Certaines périodes sont surtout marquées par des interdits, comme ce fut le cas en Grande-Bretagne du Moyen-âge, et autres pays plutôt puritains. Le  » sport  » est un ensemble d’exercices physiques s’exerçant sous forme de jeux individuels ou collectifs pouvant donner lieu à des compétitions.

Son nom est un dérivé du mot anglais désignant (exercice en plein air) tels que, course de chevaux, canotage, chasse à tir ou à courre, pêche, tir à l’arc, escrime, gymnastique et combien d’autres ?

Au cours des dernières années, il s’est répandu très rapidement dans nos Assemblées Évangéliques comme un moyen d’amener les gens à fréquenter et connaître mieux les gens qui composent cette Église.   Mais, ne serait-il pas plutôt une astuce pour infiltrer une des choses du monde dans ce qui ne devrait pas être partagé avec le monde ? (2 Cor. 6; 17).

Il semble devenir une sorte de levain qui agit jusqu’à ce que la pâte soit levée, en introduisant cette vie du monde à l’Évangile d’une manière réellement grossière et incongrue, dont il semblerait que les  » myopes  » spirituels ne peuvent même pas manquer de voir.

Rarement le monde a proposé aux assemblées quelque chose d’aussi rusée !  On est devenu si indifférent à la pureté de la sanctification, que l’on ne ressent absolument pas les influences tragiques et mondaines.

Au contraire, on croit atteindre les grandes masses afin de pouvoir les évangéliser. Mais comment se fait-il que nulle part dans toute l’Écriture nous ne voyons cette mission de distraction être présentée aux gens ? Si cela était du domaine des oeuvres spirituelles, est-ce que Christ ou les apôtres ne l’auraient pas mentionné ?

Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création  » tout en offrant divers divertissements  » surtout à ceux et celles qui n’accueillent pas l’Évangile avec beaucoup d’intérêt ?

Ce n’est pas du tout ce que nous lisons, même si Jésus éprouvait beaucoup de compassion pour les pécheurs. Il soupire et pleure sur eux, il démontre la Puissance du Royaume de Dieu en les nourrissants, guérissants, dans leur chair, afin qu’ils saississent la vraie nourriture et guérison essentielles à la Vie Éternelle. Mais jamais il essaya de les distraire.  Et jamais aucun passage des épîtres néo-testamentaires n’ont la moindre trace d’un Évangile distrayant. Au contraire le message insiste de sortir du monde et d’en demeurez en dehors, (2 Corinthiens 6; 17).

Y a-t-il du pur instructif pour la vie Éternelle à venir dans le sport, est-ce qu’il est l’un des oeuvres de la sanctification ? Non pas que nous ne pouvons pas relaxer du labeur journalier, mais il ne faut pas que le sport devienne un labeur après une semaine de travail, et s’il est mon gagne-pain, je dois rechercher s’il est sain et convenable dans ma vie quotidienne comme enfant de Dieu et serviteur de son Assemblée ?

Les premiers chrétiens avaient une confiance illimitée dans l’Évangile, ils ne se servaient d’aucune autre arme pour le salut de quiconque, que l’Esprit-Saint du Seigneur (Jean 16; 8).

Après que Pierre et Jean eurent été emprisonnés pour avoir prêché devant le peuple le pourquoi de la venue et résurrection du Christ  (Actes 4)  l’assemblée Évangélique se réunit en prière pour eux 2, et leur prière ne fut pas: Seigneur, fais que tes serviteurs puissent montrer à ce peuple par des distractions inoffensives et bien mûries, quel sorte de chrétiens joyeux et fervents que nous sommes pour un Sauveur si merveilleux, mais ils avaient avec eux une preuve tangible (vs.14) que Dieu est de beaucoup supérieur aux hommes (vs.19).

Finalement  » l’amusement supposément chrétien  » rate le vrai but, et provoque des ravages chez les convertis (1 Cor.3; 12) car tout ce qui vient du monde n’est que chaume, bois ou foin, même si nous montons au nom du Seigneur des scènes de guérisons ou tout autre miracle dans des Assemblées d’évangélisations pour attirer par la vue ou quelque sens quelconque du corps humain une personne a donner sa vie au Seigneur.  » Je prie pour ceux qui croiront en moi par leur parole  » et non comme ayant assisté à une pièce théatrale chrétienne, qui n’a jamais amené personne à la réelle repentance (1 Pierre 3; 21).

Ce dont le monde a toujours eu besoin, c’est un message de foi et de sanctification envers Dieu appuyé par sa Parole (des versets) qui vont de paire pour une vie spirituelle sérieuse, dont l’un découle de l’autre comme le fruit procède de la racine.

Il faut un enseignement biblique qui ne touchera pas seulement les sens de l’auditeur (trice) mais surtout son intelligence qui deviendra ardente à l’obéissance et foi dans tout ce que prescrit le Testament du Christ.

Sincèrement  Vie et Bible http://guygibeau.unblog.fr

Visitez  » Source de Vie  » pour d’autres recherches et informations bibliques.

Vos commentaires et questions sont les bienvenus.           MERCI.