Archive pour avril 2008

Quelques Paroles

Samedi 26 avril 2008

Cas vécu….

Chaque Dimanche après-midi, après une rencontre évangélique dans l’une des maisons du village, l’Ancien et son fiston de 11 ans, avaient l’habitude de faire les quelques rues pour distribuer des traités (pamphlets présentant le Nouveau Testament).

Ce Dimanche-là, alors que l’heure arrivait pour l’Ancien et son fils d’aller faire les rues avec leurs traités, il faisait froid, et la pluie tombait à torrent. Mais le garçon s’emmitoufla dans ses vêtements les plus chauds, et dit: OK papa, je suis prêt. Son père lui demanda: Prêt pourquoi ?  Il est l’heure de partir répondit l’enfant.

L’Ancien répondit:  Fiston, tu ne vois pas qu’il fait très froid sous cette pluie torrentielle ?

Mais oui, répondit le fils !  Mais est-ce que les gens ne risquent pas leur perdition, même s’il pleut ?

Mon fils, je ne sortirai pas par un temps pareil !

L’air attristé, son fils demande: Est-ce que moi je peux y aller quand même ?  S’il te plaît papa ?

Hésitant quelques instants: Bien, voici des traités, mais sois très prudent !

Merci papa, et l’enfant partit sous la pluie.

Après avoir parcourut une première rue et frappé aux portes où il donna des tracts à qui en prenait, il s’arrêta au coin de la rue, trempé jusqu’aux os. C’est alors qu’il vit la maison où demeurait une vieille dame, veuve depuis quelques mois et avec laquelle il ne parlait que très rarement. Il commença d’un pas lent à se diriger vers la porte, ou il sonna. Mais personne ne répondait. Il sonna de nouveau, et toujours pas de réponse ! Il attendit encore quelques instants, mais toujours pas de réponse ? ?

Comme il s’éloignait de la maison, il eut le pressentiment d’y retourner, et sonna de nouveau et en plus il frappa très fort de son petit poing sur cette porte toujours close. Mais cette fois, elle s’ouvrit tout doucement, pour laisser apparaître la vielle dame avec un air tout triste et abattu:  Que puis-je faire pour toi jeune homme ?  Dans un sourire radieux derrière des yeux lumineux, il lui tend un tract en disant : Je suis venu vous donner ces quelques Paroles de Jésus qui vous disent son Grand Amour pour vous, et vous inviter à vous joindre le Dimanche avant-midi chez votre voisine demeurant sur l’autre rue, où nous le prions et louangeons. Puis tournant les talons, il la quitta.

Jeune homme !  Jeune homme !  Cria-t-elle, le voyant s’éloigner si rapidement, merci pour ta visite, et que Dieu te bénisse !

Le Dimanche matin suivant, l’Ancien après le service demanda comme toujours: Y a-t-il quelqu’un qui aurait un témoignage ou autre chose à partager ?  Lentement, de l’une des chaises au fond de la cuisine, une dame agée se lève et dit:  Aucun de vous ici me connaît, car je ne suis jamais venue à vos assemblées. Mon époux est mort il y a quelques temps, et je me sens bien seule depuis. Mais Dimanche dernier, journée bien froide et pluvieuse se ressentait jusque dans le fond de mon coeur, je ne voyais plus aucune raison de vivre, j’étais au bout de mon rouleau sans aucun espoir et aucun désir de vivre.

Alors, j’ai pris une corde et une chaise et j’ai monté l’escalier qui mène au grenier de ma maison. J’ai solidement attaché la corde à une poutre du plafond, puis je montée debout sur la chaise et commencée à attacher l’autre bout de la corde autour de mon cou. Là, seule debout sur la chaise avec un coeur bien lourd, je me préparais à sauter, quand tout-à-coup la sonnerie de la porte retentit me faisant sursauter. Je me dis, je vais attendre une minute, que cet intrus s’en aille !  Mais la sonnerie persistait et la personne se mit à frapper très fort et encore plus fort dans la porte.

Je ne ne comprenais pas ce qui se passait, car personne ne frappe avec tant d’insistance ?  Alors je délie la corde de mon cou et descend lentement répondre à l’intrus, qui sonne toujours et frappe encore plus fort. Lorsque j’entrouve la porte, je n’en crois pas mes oreilles lorsque j’entends la voix angélique d’un petit garçon, et mes yeux sont incrédules devant le plus radieux et angélique visage jamais vu de toute ma vie, dont il m’est impossible de vous décrire. Et là, j’entends des paroles qui bouleversent profondément mon coeur: Madame, je suis juste venu vous dire que Jésus vous aime, et qu’il vous invite à venir faire sa connaissance à l’une des réunions le Dimanche matin chez votre 3* voisine. Puis me donnant un feuillet, il s’enfuit.

Perplexe, tout en regardant ce jeune homme angélique disparaître dans le froid et la pluie, je ferme la porte et tranquillement je lis chaque mot de son feuillet. C’est alors que je remonte au grenier chercher la corde et ma chaise. Je venais de découvrir que quelqu’un m’attendais. Étant curieuse, j’ai cherché cette maison et je suis venue en personne dire MERCI au petit ange de Dieu qui est venu juste au bon moment apporter le remède nécessaire à mon âme malade et sans espérance.

Il ne resta pas un oeil sec dans toute l’assistance, et des chants de louange et d’honneur au Roi se mirent à résonner, pendant que l’Ancien pris d’une vive émotion se dirigea vers son fils pour le presser bein fort sur son coeur.

Il y a de la joie devant les anges de Dieu pour un seul pécheur qui se repent (Luc 15; 10).

Parfois il ne suffit que de quelques Paroles.

Sincèrement: http://guygibeau.unblog.fr

Également pour vos commentaires ou questions.

Visitez  » Source de Vie  » pour d’autres articles ou informations Bibliques                    MERCI. 

Pour suivre Jésus

Samedi 19 avril 2008

Est-ce par un groupe, une religion, ou un homme quelconque ?

Premièrement pour devenir son disciple, il faut reconnaître que le péché nous habite, et que Lui seul peut nous en délivrer, que nous ne sommes pas dignes d’être appelé son frère ou sa soeur, (Mtt.7; 21) et apprendre à connaître sa Volonté et la vivre, cela prend un certain temps, et même beaucoup pour la plupart.

Il nous faut saisir que nous devons placer notre esprit entre ses mains, c’est-à-dire, sa Parole en ce qui concerne le péché, la justice et le jugement (Jean 16; 8) car même l’homme le plus intelligent du monde, n’à que folie devant la connaissance de son Créateur (Rom.3; 11) et personne de nous se décide par sa propre volonté à donner sa vie sans réserve à Jésus le Crucifié.

Il faut en quelque sorte qu’il soit poussé dans le dos par Dieu le Père (Jean 6; 44) surtout lorsque l’on découvre qu’il y a un prix de renoncement à soi qui demanderont certains sacrifices et privation de notre liberté pour le suivre comme disciple.

Luc 14; 26-33, nous parle d’une sorte de guerre téméraire que doit avoir toute obéissance de notre part dans tous nos désirs charnels et tout préjugé afin de plaire à Celui de qui viennent toutes les bénédictions matérielles et spirituelles qui rendront la paix à notre esprit et une certitude véritable que nous sommes un fils ou une fille de la Famille céleste à venir.

Dans notre vie quotidienne actuelle, lorsque nous pensons ou rêvons à un projet quelconque, ne prenons-nous pas le temps de réfléchir calmement et délibérément de toutes les conséquences possibles que nous aurons à rencontrer, dans telle ou telle affaire ordinaire de la vie. Nous agissons avec prudence et prévoyance. Et lorsqu’il s’agit de marcher avec Dieu, de vivre selon Dieu, (si du moins nous y croyons) nous nous lancerions sans aucune réflexion quelconque à croire tout premier venu ? Ce n’est pas ce que faisait les gens de Bérée (Actes 17: 11) pourtant si peu de temps après les évènements qui avait secoué Jérusalem et tout les environs concernant l’homme crucifié au mont Golgotha.

Chaque individu, qui que nous soyons, devons prendre le temps d’étudier le véritable rapport entre la repentance et la foi selon l’Évangile. Nous découvrirons que la foi en Christ ne peut nous garantir le salut éternel, tant et aussi longtemps que notre attitude envers tout péché n’est pas alignée selon les enseignements de l’Esprit-St qui seuls nous révèles la volonté de Dieu.

Beaucoup de personnes acceptent que Jésus-Christ est le Fils de Dieu et le Sauveur du monde, mais par ignorances elles persistent dans des péchés qui par les religions ne sont pas révélés, et très souvent sont même ignorés par l’homme le plus sincère devant Dieu (Osée 4; 6) même s’il se dit revêtu d’un sacerdoce quelconque (Hébreux 10; 11-15).  La foi, comprend réellement la Bonté de Dieu, manifestée à la croix pour chaque individu, et l’amène dans une tristesse de repentance devant  chaque péché pouvant exister sur cette terre et le fait s’en éloigner dans une repentance à salut, et changer d’attitude dans la vie de tous les jours, par un trie en ce qui concerne le mal ou le bien selon la Parole de Dieu, et jamais plus selon les paroles de quiconque, sachant que tout homme est menteur, même le plus sincère devant la Vérité de Dieu.

Paul enseigne aux Corinthiens à vivre la purification qu’ils ont reçu, et à continuer de demeurer libres du péché et de la corruption. Faites disparaître le vieux levain, car un peu de levain fait lever toute la pâte (de la Loi, Rom.7; 7) Célébrons donc la Fête (des pains sans levain, Lévétique 23; 6) qui depuis la Pentecôte est devenue la Fête des rachetés (Actes 2: 38) en évitant le monde et sa façon de vivre (1 Cor.5; 9-13).

Les Écritures ne dévisent pas les écrits de Moïse et celles de la sanctification du Testament de Christ, car la loi est Spirituelle et doit être vécue comme telle (Rom.7; 14) dans la vie quotidienne du repentant, car la Loi de l’Esprit de vie en J.-C. m’a affranchi de la Loi du péché et de la mort (Rom.8; 1-17).

Je vous écris ces choses afin que vous ne péchiez point, (Pratiquiez plus le péché) Et si quelqu’un a péché (Chuté) nous avons un avocat auprès du Père  » Jésus-Christ  » le Juste.

Sincèrement: http://guygibeau.unblog.fr

Également pour vos commentaires ou questions.

Visitez  » Source de vie  » pour d’autres articles ou informations Bibliques.                       MERCI.

Établir une relation à salut

Samedi 12 avril 2008

Ici nous reviserons entre la repentance et le plan entier du salut en Christ.

Pensons à une personne vivant dans le péché, ce qui lui enlève toute espérance et même la foi dans un au-delà selon Dieu, en plus de la séparer présentement d’une espérance réelle et véritable, voyant toujours devant elle l’enfer, la condamnation éternelle.

Mais voilà que cette personne un jour entend ou lit le témoignage de l’Évangile concernant Jésus-Christ, non seulement comme étant le Fils de Dieu ayant passé sur cette terre, et qui a été crucifié. mais découvre le raison de son passage comme Fils de l’homme, que s’il a été mis au rang des malfaiteurs, c’est que premièrement il a été mis à notre rang. Malfaiteur que nous sommes, dès les premiers pas que nous faisons.

Pourquoi ?  Parce que tous nous naissons sous le règne du péché, le règne du diable et de ses démons (Jean 8; 44), et franchement nous n’avons pas besoin de Jean ou Christ ou toute autre personne pour nous le dire, nous n’avons qu’à regarder autour de nous, nous n’avons qu’à penser aux désirs qui nous assailles heure après heure, jour après jour, mois après mois, et année après année, qui brisent continuellement notre joie, notre bonheur, pour réaliser qu’il y a réellement quelque chose sur cette terre qui tourmente continuellement nos sens, notre famille, nos dirigeants, nos pays, en d’autres mots notre planète.

Tous nous avons besion de quelqu’un de plus fort que ce que nous sommes en réalité. Tous nous avons besoin de la puissance du bien. Et de cette Puissance que nous parlerons dans ce blog, de ce Christ non seulement crucifié et mort, mais ressuscité. Ressuscité premièrement en exemple de la résurrection dont nous entendons si peu parler, ou pas du tout, car elle fait peur à l’être humain.

Ce n’est pas de la mort que nous avons peur, mais de la résurrection, dont tout comme les gens de Corinthe qui du temps de Paul reniaient la résurrection, reniaient Christ, reniaient la Parole du Dieu Éternel (1 Cor.15; 13-15) C’est ce que tous avec raison nous avons peur. Et il y a une seule raison devant cette peur. C’est que notre foi (si nous en avons le moindrement) n’est pas dans la Parole de Dieu, surtout envers le Testament depuis la Croix, le Testament du salut pour tous, du salut pour quiconque croit.

Qui m’empêche d’accepter et de croire le témoignage envers cet Homme Dieu le Christ ?  Les esprits mauvais qui rôdent dans les airs, les esprits que nous ne voyons pas, mais qui mettent leur pression sur mes sentiments et désirs de connaître la Vérité, (Éphésiens 6; 12) Je parle en connaissance de cause, croyez-moi, vous n’êtes pas la première et unique personne qui  passe par ce chemin de la vie. De la vie du doute et de la peur. Aucun esprit qui n’a pas été rencontré par Celui de Christ, ne désire que vous connaissiez l’Amour et la Bonté de Dieu, que vous connaissiez Celui qui a permis que vous naissiez un jour.

Croyez-moi ! ! NON, NON, NON, pas moi. Mais croyez en la Parole, en la Parole de Christ, en la Parole écrite par les Apôtres en la Parole traduite en votre langue. Il n’y a pas de hasard dans ce qu’Elle est été traduite dans vos mots et soit parvenue jusqu’à vous, jusqu’à moi, jusqu’à nous: Dieu a tant aimé le monde, qu’il a donné la Parole, Il la fait chair pour vous, pour moi, pour nous, (Jean 1; 14) Et il la place devant l’oeil de tout prémices de la rédemption (Romains 8; 23) Car tôt ou tard, toute personne connaîtra le Seigneur (Hébreux 8; 11).

Donc, aujourd’hui nous avons cette chance, tout comme Saul de Tarse sur son chemin de Damas. Venons librement vers Christ, venons à la repentance, n’attendons pas la verge de fer du Jugement de Dieu, (Apcalypse 19: 11-16) Croyons à la Parole, et à la Parole seule. Soumettons-nous à la Volonté et à l’Esprit du Christ. Approchons-nous de la Chambre Haute, et écoutons le discours de Pierre parvenu jusqu’à nous (Actes 3; 12-26).

Vous recevrez une puissance, le St-Esprit (Act.1; 8) La même qui permet que j’écrive ces lignes, mais qu’il y a plus de 40 ans, ne la connaissant pas, jamais je n’aurais écrit de la sorte, et je ne vous aurais aimé de l’Amour de Dieu, que je croyais connaître, mais qui en réalité, je ne connaissais pas du tout, si ce n’est la religion de mes pères, religion parlant beaucoup de Lui, mais combien peu de son Fils, de Celui en qui Dieu il a mis toute son affection, et dont Il demande que nous écoutions (Marc 9: 7, Luc 9; 35).

Comment ?  à suivre:

Vie et Bible http://guygibeau.unblog.fr

Visitez  » Source de Vie  » pour d’autres articles et informations Bibliques         MERCI.

Le Plan du salut

Samedi 5 avril 2008

Comme il est prouvé de la nécessité absolue de la repentance qu’elle occupe dans le Plan du salut (Pour tous les humains) une question se pose tout naturellement: Que fait la personne lorsqu’elle se repent de ses péchés ?

Dans les paragraphes suivants, nous nous arrêteront sur le sérieux de la question, qui demande premièrement un remord sincère devant le péché, qui cause une tristesse selon Dieu  » Je me réjouis à cette heure, écrira Paul, non pas que vous avez été attristés, mais de ce que votre tristesse vous a portés à la repentance, car en effet, la tristesse du monde produit la mort (2 Cor.7; 9-10).

Ce passage nous montre que la tristesse selon Dieu et la repentance ne sont pas la même chose, mais que la première est nécessaire pour produire en nous la dernière.

Une autre conception admise par l’étude de la Bible sur la repentance, est que la réformation de la vie est le fruit de la repentance, tout comme la repentance est le fruit de la tristesse selon Dieu. C’est pourquoi que nous voyons J-Baptiste demander au peuple de produire le fruit digne de la repentance (Mtt.3: 8) car il faisait une distinction entre la repentance et l’action d’une vie réformée, en appelant cette dernière  » le fruit du repentir  ».

Dans Actes 26; 20, Paul écrit, que sa prédication devait avoir comme résultat (la repentance et la conversion à Dieu) avec la pratique d’oeuvres dignes de la repentance. Encore une fois ici, nous constatons que le repentance n’est pas la pénitence enseignée par certains groupes religieux, mais une réformation de vie. Repentez-vous (Actes 3; 19) et convertissez-vous  » À Christ  » qui par sa Parole vous indique le Chemin de la Sanctification (Héb.12; 14) afin que vos péchés soient effacés, car son sang sur la croix à ouvert la porte, afin que nous puissions recevoir la Vie éternelle lors de la résurrection de nos corps (1 Cor.15; 54).

Dans toute la Bible, même dans les Écrits de l’Ancienne Alliance, nous voyons le principe d’un changement d’esprit ou d’avis.  L’Éternel vit que la méchanceté des hommes était grande sur la terre, et que toutes les pensées de leur coeur se portaient chaque jour uniquement vers le mal, et Il se repentit d’avoir fait l’homme sur la terre, car il était affligé en son coeur (Genèse 6; 5-7). Non pas que Dieu avait changé son idée vis-à-vis d’un mal qu’il ne savait pas qu’il se produirait, mais que tout simplement, il aurait une autre attitude envers les hommes pécheurs, et que sa Patience envers eux demandait un Rédempteur. et que Melchisédek le Sacrificateur Éternel devrait agir (Héb.7; 21).

Car il avait été juré dans son Éternité qu’un jour, Jésus-Christ serait le Souverain Sacrificateur établi selon la règle de Melchisédek, et qu’il ne devait pas s’en repentir, mais que sa résolution devait subsister. Je l’ai dit, je l’ai résolu, et je ne m’en repens pas, ni m’en rétracte (Jérémie 4; 28) Nous voyons par cea passages que le Seigneur Dieu n’est pas à changer son attitude ni sa résolution. Nous avons qu’à lire Exode 32; 1-14 et Jérémie 18; 7-10, pour comprendre que le mot repentance exprime: changement d’attitude, d’avis.

Pour nous, selon l’Évangile du Christ (Son Testament) la repentance demande un changement dans notre coeur et esprit. Que vous en semble, demandera le Seigneur dans l’une de ses Paraboles ? Un homme avait 2 fils, et s’adressant au premier, il dit: Mon enfant, va travailler aujourd’hui dans ma vigne. Et le fils répondit: Je ne veux pas. Ensuite, se repentant, il y alla (Mtt.21; 28-29).

Quel sentiment a poussé ce jeune homme a obéir à son père, après lui avoir refusé ?  Ce fut certainement la repentance. Un changement d’esprit et d’avis. Si non, il n’aurait jamais obéi à son père, tant et aussi longtemps qu’il avait en lui son attitude rebelle

En d’autres mots, dans cet exemple du Christ, nous découvrons un changement d’esprit et de volonté, qui produit une tristesse, qui l’amenera au regret, et apportera un changement dans son comportement.

Mais n’oublions jamais que dans cet exemple, que la force principale qui mène à la repentance est et demeure la volonté de Dieu, le Créateur de l’âme, corps et esprit, et que seule Sa Bonté touchant ton coeur te poussera à la repentance (Romains 2; 4) et qu’elle est la plus grande expression de sa part envers les humains par le don de son Fils Unique, incarné parmi nous (Mtt.1; 23) pour nous enseigner la Volonté de son Père, notre Père, en nous donnant l’exemple d’obéissance chacun en son rang (Jn.3; 16).

Maintenant, nous reviserons soigneusement tout ce que nous avons vu pour établir la relation entre la repentance et le plan entier du salut en Jésu-Christ.

À suivre

Bible et Vie: http://guygibeau.unblog.fr

Vos commentaires ou questions sont les bienvenus.

Visitez  » Source de Vie  » pour d’autres articles et informations Bibliques.                       MERCI.