• Accueil
  • > Archives pour février 2009

Archive pour février 2009

Ce qu’est être chrétien

Lundi 16 février 2009

  Certains croient avec raison, être sauvés, nés de nouveaux selon les exigences de l’Esprit-Saint, pendant que d’autres pensent être selon l’Es- prit parce qu’ils prophétisent, parlent en langue, ou opèrent des miracles au nom du Christ, ou que sais-je encore !  Sans pour autant être convertis selon les 3 points essentiels au salut   » Repentance, baptême d’eau, puis Esprit-Saint dans l’obéissance à sa Parole, et non à un St-Esprit selon la conception humaine et personnelle de tous et chacun, qui ne demande aucun abandon selon ce que Dieu exige pour être à l’image de son Fils, Chef de tout homme repenti, Chef de l’Église authentique qu’Elle doit être dans chaqu’une de ses Assemblées pour tout pays sur cette planète (Mtt. 16; 18) dont Actes 2; 41-47 indique ce qui doit en être.

   En réalité dans la vie actuelle, nous sommes tous et chacun des Pierre, André, Paul, ou autres, appelés à suivre le Chemin tracé, pour à notre tour devenir des pêcheurs d’âmes, chaque fois que le Père arrête et place sur notre chemin une personne, demandant à être guider vers son Fils (Jn.17; 6) car elle est un autre Paul qui a besoin de la Lumière Céleste.

   N’oublions pas que chacun de nous, nous respirions l’ignorance à plein nez envers Christ et sa Volonté, à cause de la religion ignorante de nos pères (Col.2; 8).

   Pour la plupart des Asemblées religieuses, et surtout celle qui se dit être sur le fondement de l’apôtre Pierre, il y a un énorme diffonctionnel quant à la marche dans la simplicité et plénitude de Christ.

   La prédication de l’Évangile est devenue chez un grand nombre, une sorte de formule envers le salut, plutôt qu’un enracinement à la pratique et obéis-sance aux Épitres primitives du comment aimer et servir Dieu et le prochain dans la foi indiquée (Gal.6; 10).

   Jésus seul nous délivre de la colère à venir (1Thess.1; 9-10) en nous détournant de notre attache au monde et à ses idoles, dont le premier est toujours soi-même.
   Dieu soit loué: Car si nous avons reçu un commencement de foi fausse et défectueuse depuis notre naissance, il a les moyens de nous faire pren-dre un nouveau départ dans la Vérité du Dieu Éternel, tout comme il le fit par Josué pour Israël, lorsqu’elle eut traversé le Jourdain, dont le nom signifie  » descente dans la mort  » car traverser le Jourdain, c’était laisser derrière-soi tous ceux qui pendant 40 ans, avaient erré ici et là dans un désert religieux, où s’étaient jonchés les cadavres de tous ceux qui n’a-vaient pas le coeur entier d’un Caleb ou Josué dans la foi envers l’Éternel.

   Sur toute une génération, 2 hommes seulement connaîtront le privilège d’être accueillis dans le pays de la promesse.

   En réalité, c’est devant une pareille croisée de chemin que nous avons à faire face depuis la croix, depuis la Pentecôte.
   Il serait peut-être temps de bien relire les Épitres, pour passer définitive-ment de leur côté, afin que chacun de nous s’attache avec foi au Testament du Christ.

   Savez-vous que toute la maison d’Israël n’a pas traversé le Jourdain.
   Les tribus de Gad, et de Ruben, choisirent de demeurer en-deça, parce qu’elles trouvaient la terre fertile et l’herbe drue (Nombres 32; 32).

   À suivre
   Gyu Gibeau

 

Lundi 2 février 2009

  Dans la recherche précédente si nous avons vu qu’ils avaient fait mourir Christ à cause de la non délivrance du joug des Césars sur Jérusalem.

   Pourquoi ?  Parce qu’ils n’étaient pas donné aux Juifs du temps de com-prendre que Jésus était là pour leur présenter un autre Royaume que celui de la planète actuelle, que nous pouvons nommer  » Le Royaume de la Foi  »
et non  » Le Royaume par la vue  » (Jn.20; 29).

   Est-ce pour tomber qu’ils ont bronché ?  Loin de là !  Mais par leur chute le salut est devenu accessible pour quiconque.
   Il fallait la Crucifixion du Christ (du Fils spirituel de David) afin que cette richesse éternelle soit pour tout le monde, en commençant chez le païen (Rom.11; 12).
   Retranchés de la foi de la grâce, mais pas rejetés…..à tout jamais.

   Mais nous qui sommes de l’Épouse par la repentance premièrement , puis ensuite le baptême (immersion) d’eau comme signe visible devant Dieu et les hommes de notre engagement (serment) à la foi au Testament du Christ (1 Pierre 3; 21), il nous faut craindre toute désobéissance après que nous savons, car si Dieu n’a pas épargné les branches naturelles (qui ont vu et palpé les puissances de Dieu) ils ne nous épargnera pas non plus (devant Ses Paroles Écrites) Rom.11; 21.

   Si nous ne devenons pas comme des petits enfants devant la foi que nos yeux découvrent.

   Nous ne sommes pas placés dans la soumission au Talmud (Ancienne Alliance et Nouvelle) dont Israël et les nations auront à respecter lors du millénium sur notre terre (Héb.2; 8) car nous n’occupons pas la même  position dans le plan de Dieu, que celle du monde à venir (Ps.45; 8) puisque l’Église est comme une Reine auprès du Roi des rois (vs.10) afin de régner avec l’Époux sur la nouvelle terre auprès des Juifs et Gentils formant qu’un seul peuple (Héb.8; 8).

   Présentement, Dieu fait sortir le Juif de sa position naturelle ainsi que tout incrédule, pour les amener sur le parvis extérieur de son Temple (Nouvelle terre) Apc.11; 2, lors de la reconstitution immortelle et glorieuse du corps de l’homme (Ézé.37; 5-6) qui à la 2* résurrection du Jugement (Apc.20; 5)
recevra comme récompense à son salut, que son corps mortel revête l’immortalité chez les nouvelles nations (Apc.21; 24) puisqu’enfin l’aiguillon de la mort sera vaincu pour toujours en souvenir de la Croix de Jésus (1 Cor.15; 56).

   L’ÉGLISE AIMÉE DU PÈRE:

   Souvenons-nous que dès le commencement de notre monde, Dieu dit que son Esprit ne resterait pas toujours dans l’homme (Gen.6; 3)

   Mais l’Évangile de Jean 17, nous montre que le Père aime l’Église autant qu’il aime son Fils. Les Écritures présentent l’Église comme la seule à avoir le privilège de connaître et de confesser correctement l’humiliation du Fils Unique de Dieu, pendant que pour le reste du monde tout est encore caché
   Remarquez que dans ce chapitre, le Seigneur s’adresse au Père comme  étant sorti de Lui (Parole faite chair, Jn.1; 14) c’est pourquoi, qu’il pouvait parler parfaitement de la Gloire céleste, tant chez les anges, que pour le futur des sauvés.

   La Gloire Divine de son Être visible parmi nous, était voilée par la chair et le sang qui composent le corps humain, même le sien incarné par le St-Esprit de Dieu, qui à l’âge de 12 ans donnait pourtant la preuve aux doc-teurs de la Loi (Luc 2; 47) qu’il avait en lui l’Esprit Divin, qui 18 ans plus tard lors de son ministère, manifestera la Puissance de Dieu en marchant sur les eaux, ou en étant transfiguré comme preuve de sa Divinité (Marc 9: 2-4) en attendant de sortir du tombeau vivant, par cette même Puissance.

   Il est donc allé à la croix pour arracher à satan (l’ennemi de la création Divine) les corps, âmes et esprits (1 Thess.5; 23) qui en réalité lui appar-tiennent de toute éternité (Ps.139;15).
   Il priera donc pour ses disciples, mais aussi pour toutes personnes qui croiront en Lui par une pratique obéissante à tous Ses enseignements.

   Fils de l’homme: Mtt.9; 6, et Fils de Dieu: Marc 1; 1, n’étant qu’un avec Dieu, il nous veut tous  » un  » avec Lui et le Père, pour l’Éternité.

   Il y a donc une Gloire réservée à l’Église qui n’est pas du tout celle que connaîtront les nations sauvées au travers du Jugement à la fin du monde après le Jour du Seigneur (7*) où l’Esprit agira dans les 6 esprits qui ont gouverné les différents caractères religieux depuis la création du monde, car le 7* caractère aura connu la rencontre du Seigneur sur les nuées, et le monde avec toutes ses religions sorties par différents directeurs religieux, verra et comprendra pourquoi la Gloire de Christ et de l’Église dont le Père a tant aimé à travers son Fils (Colossiens 3; 2).

   Sincèrement Vie et Bible
   Québec Canada.

   Bientôt nous verrons   » Ce qu’est la conversion  »