Archive pour mai 2009

Qui est mon Maître (4)

Dimanche 31 mai 2009

 Heureusement que dans son Amour, Dieu a gardé et garde un petit troupeau (2 ou 3 assemblés en mon Nom, Mtt.18; 20) ici et là sur la planète et n’ayant que très peu de puissance, mais gardant ma Parole, dira Christ, et qui refuseront de renier mon Nom, ont toujours la Porte du Nouveau ciel ouverte pour eux, et que personne ne peut fermer (Apc.3; 8).
   Ils recevront la Vie éternelle que Je donne, et ils ne périront jamais, puisque personne ne pourra plus les ravir de ma main (Jn.10; 28).

   Ces petites assemblées ont en réalité un seul Pasteur un seul Berger qui est Christ à qui ils obéissent selon l’Esprit de la Parole (Rom.8; 9).
   Malgré les Grandes puissances religieuses qui se développent et qui apportent les traductions nécessaires aux nations, les fidèles de la Parole continueront dans la plupart des pays à pratiquer simplement et humblement les Enseignements des Stes-Écritures en se formant en petits groupes autour d’Elles, sans se laisser impressionner par des puissances cléricales et leurs temples majestueux.

   Des communautés monastiques sont créées en Italie et à Jérusalem par ces hommes qui habitent dans des bâtiments qui aux yeux de la société, jouent un rôle particulier dans les directions des consciences religieuses par la souveraineté de l’Église.

   Ainsi des moines recevront la charge de créer un Missel guide des prières et des indications rituelles quotidiennes pour les dirigeants des Assemblées paroissiales, auxquels dans les années suivantes recevront le titre de prêtre, qu’un nombre de 12 Anciens (Évêques) situés ici et là dans les principaux pays du monde, auront à guider et surveiller dans leur sacerdoce, dont le siège sera à Rome pour l’Église romaine et à Jérusalem pour l’Église Orthodoxe, ou ailleurs selon la foi de chaque siège.

   Alors pour Rome, comme Elle veut que sont caractère religieux soit sous une même foi et même language, elle implantera désormais ses offices religieux sous les vêtements et coutumes Juives, puisque l’Orient et l’Occident doivent unir leur foi tant sous les Patriarches de Jérusalem, que ceux des Anciens de Rome, puisque les écrits des prophètes et ceux des apôtres doivent former un tout.

   C’est alors que les Assemblées Évangéliques seront de plus en plus
   délaissées et prendront une toute autre forme.

   À suivre
   Vie et Bible, Qué. Can.

Qui est mon Maître (5)

Dimanche 31 mai 2009

 Alors les Assemblées Évangéliques prendront une forme mêlée de pratiques Orthodoxes Juives sous l’Église de Romaine et formeront quelques bons chanteurs de cantiques spirituels tirés des Spaumes et transposés en latin sous des airs Romains qu’ont composé des moines de diverses régions.
 
   Sera laissé de côté 1 Cor.14; 26: Les uns parmi vous ont-ils un cantique,
une instruction, une révélation, une langue, une interprétation ?
   Cela ne regarde plus le commun des mortels, mais seulement la communauté épiscopale (le corps des Évêques de Rome) qui pousseront leur arrogance jusqu’à imposer l’officiant religieux comme seul maître de son Assemblée, seul enseignant, et comme représentant du Christ.

   Il puissera la plupart de ses enseignements dans les passages et histoires de l’Ancienne Alliance et se revêtira de vêtements semblables à ceux des prêtres de L’Ancienne Alliance, devant un autel semblable, et des accessoires sacrés semblables, qui seront recouverts d’or et de pierres précieuses, devant un tabernacle représentant celui des prêtres de la loi (Exode 25).

   Alors Rome commanda des cargaisons d’or, d’argent, de pierres précieuses, de perles, de fin lin, de pourpre, de soie, d’écarlate, de toute espèce de bois de senteur, de toute espèce d’objets d’ivoire. de toute espèce d’objets en bois très précieux, en airain, en fer et en marbre.
   De la cannelle, des aromates, des parfums de myrrhe et d’encens.

   Du vin, de l’huile, de fine herbe, du blé, des boeufs, des brebis, des chevaux, des chars, tout en prenant contrôle des corps et des âmes de
ses fidèles (Apc.18; 12;13).  Et les petits groupes qui continueront à s’assembler dans les maisons pour persévérer dans l’enseignement des apôtres (Act.2; 42-47) seront déclarés hérétiques par les Autorités Romaines qui seules ont le droit d’établir les dogmes de foi.
   Alors une chasse s’ouvrira envers les faux frères dans tous les pays d’Europe dont Rome à la gouverne, une Rome devenue sanguinaire.

   Du 3* siècle à nos jours l’Église Romaine ajoutera toutes sortes de nouveautés religieuses dans la vie quotidienne de la foi chez ses fidèles.
   Aucune partie des Stes-Écritures ne demeurera selon l’Esprit Hébreu ou Grec, car l’esprit seul de l’Église aura le devoir de les interpréter, c’est-à-dire donner le sens exact selon ses théologiens.
   Chaque Parole du Christ et chaque écrit des épîtres seront scrutés soigneusement, puisqu’Elle seule est revêtue du St-Esprit.
   Elle est convaincue que le St-Esprit n’est plus le guide spirituel de l’individu que Dieu attire à la Parole du Fils incarné (Jn.1; 14) dont Sa Parole doit guider, instruire, et juger (Jn.12; 48) Non l’Église doit le protéger des influences sataniques et Rome à reçue cette mission, puisque c’est là qu’est le Siège de l’apôtre Pierre, dont Christ a remis les clés du Royaume (Mtt.16; 18).

   Mais est-ce bien interpréter dans son sens réel ce que Christ disait à cet apôtre ?  Est-ce que Dieu mettrait le salut et la conduite spirituelle et morale d’un être entre les mains d’un autre individu.
   Maudit l’homme qui se confie dans l’homme et qui prend la chair pour appui, et qui se détourne de l’Éternel (Jérémie 17; 5).
   Dieu a-t-il changé d’idée ?

   Paul ne disait-il pas: Dieu m’a confié la prédication de sa Parole pour la foi de ses élus et la connaissance de la Vérité qui est selon la piété (Tite
1; 3)

   À suivre

   Vie et Bible, Qué. Can.

Qui est mon Maître (suit 3)

Dimanche 24 mai 2009

Après plus de 200 ans de persécution, tout d’un coup, c’était facile de se faire chrétien !  Des milliers de personnes commencèrent à assister aux Assemblées Évangéliques Romaines et à être acceptées par les premiers de Rome. Les Assemblées de par le monde, baptisaient à grande pompe toutes ces conversions de surfaces.

   Par manque d’espace pour réunir toutes les foules, que ce soit en sol Romain, Africain ou ailleurs, on transformera des temples païens en lieu de culte.
   Le Temple de Jupiter deviendra l’Église St-Pierre de Rome, où on trans-formera la déesse en la Ste-Vierge Marie avec l’enfant Jésus dans les bras

   On christianisera la fête du soleil (25 Décembre) pour celle de la naissan-ce de l’enfant Jésus, puis la Ste-Cène par un office quotidien devant un autel, et ayant un certain pouvoir salutaire pour quiconque s’unira à l’offici-ant, qui de plus en plus empruntera l’office Juive par les vêtements et la liturgie.

   Des milliers d’hommes ignoreront complètement les enseignements des Stes-Écritures, et devront recevoir l’imposition des mains par les Évêques des différentes provinces Romaines religieuses, afin de servir dans la grande Communauté Chrétienne.

   Helena, la mère de Constantin, fera construire à Bethléhem une immen-se église sur les lieux mêmes où quelques-uns de l’endroit pensent savoir la place précise où est né Jésus. Ce qui donnera une popularité à la ville par
de saints pélerinages.

   À partir des années 325, l’Église comprendra que le St-Esprit doit être l’inspiration de la gouverne de la Curie Romaine sous la responsabilité de l’Évêque de Rome   » Pierre tu es Pierre, et sur cette pierre, (l’Évêque Romain) pour Christ, bâtira son Église (Mtt.16; 18).
   Alors que le Grec dit: Moi Christ, je te dis que tu es Pierre, et que sur le Rocher (1 Cor.10; 4) (Parole) je batirai mon Église.

   Sous Constantin, l’Église oublira vite l’humilité, pour devenir confortable parmi les puissants de la planète, et acquérir l’Unique Puissance religieuse
parmi les rois et les gouverneurs des nations.

   L’Évêque de Rome recevra le titre d’honorable Prince de l’Assemblée Ecclésiastique par l’Empereur Flavius Valerius Aurelius Claudius (Constan- tin 1* le Grand) devenu Maître de tout l’Occident en 312, puis de tout l’Em-pire Romain, après avoir fait assassiné Licinius en 325, afin de pouvoir promulguer par l’article 313 l’édit de Milan, qui autorise le libre exercice du christianisme, pour devenir presque immédiatement une des religions offi- cielles de l’Empire.

   Selon elle, la religion Romaine devenait riche matériellement, mais mal- heureusement combien pauvre Bibliquement.

   Voici ce que dit le principe de la création de Dieu: Je connais tes oeuvres
   Je sais que tu n’es ni froide ni bouillante, mais que tu es tiède. Je te vo-    mirai de ma bouche, tu crois être riche et n’avoir besoin de rien, parce     que tu ne sais pas que tu es malheureuse, misérable, pauvre, aveugle et 
    nue (Apc.3; 14-17).

    À suivre
    Vie et Bible, Qué. Can.

Qui esr mon Maître (suite 2)

Mercredi 20 mai 2009

 Voilà que vers l’an 200 de notre ère le responsable de l’Assembée Évangélique de Rome, l’Ancien  » Célixte  » se laissera entraîné hors des sentiers battus des Stes-Écritures, pour accepter des dons monétaires imposants que lui offrait la maîtresse de l’Empereur Commode, afin d’amener dans l’Église une grande prospérité, en s’associant au chef de l’État Romain.
   Alors il enseignera une toute autre manière de croire aux Stes-Écritures, par des compromis avec les idées savantes du monde interlope religieux de son entourage.

   On le convaincra que comme représentant de la Vérité Biblique, il a certainement le pouvoir d’absoudre le péché qu’il juge être, selon sa connaissance du bien et du mal, ce qui fera grandement l’affaire de l’Empereur et de son royaume, qui en retour l’instruira sur la manière financière pour devenir la tête suprême de l’Église Romaine et ailleurs dans le monde.

   Ainsi, la Rome religieuse étatisée tiendra un premier Concile (Assemblée d’Évêques (Anciens) et de Théologiens réunis) pour régler des questions sur le dogme, la liturgie, et la discipline.

   Depuis la Pentecôte de l’an 31 de notre ère, les chrétiens Évangéliques subissent ici et là des persécutions de toutes sortes (Héb.11; 36-40) par les peuples qui rejettent leur foi et message du Christ, dont ils répandent en Europe, Asie, et Afrique (1 Pi.5; 9).

   Irenée (130-200) écrira concernant les chrétiens de Lyon: Que dans cette Assemblée il y a des frères qui possèdent le don de prophétie, parlent différentes langues qui révèlent des choses cachées dans la langue de  l’étranger assistant aux réunions Évangéliques de maisons.

   Aulûs Cornelius, médecin Celse, et écrivain vivant à Rome, écrira en l’an 180 au sujet des chrétiens dont il est un féroce opposant: Ces gens utilisent des mots inintelligibles pour se faire comprendre par l’étranger.

   Novatien (200-258) à la suite de Calixte, écrira que c’est le St-Esprit qui place les prophètes dans l’Église, et que c’est Lui qui instruit les docteurs afin qu’ils dérigent et instruisent l’Assemblée, dont Rome a la responsabilité  par son Évêque de reconnaître les Assemblées de l’Asie,d’Afrique, et ailleurs.
   Ce qui amènera de grandes persécutions envers quiconque ne se soumettait pas aux directives religieuses de Rome.

   Mais elles deviendront moins violentes et plus rares après l’abdication de Doclétien en 305, suivant la période assez longue de nombreuses batailles.

   Lors d’une bataille près de Rome en 312, Constantin lui ayant succédé, invoqua l’aide de son dieu préféré  » Sol Invictus  » qui quelques temps plus tard dans une autre bataille, alors qu’il levait les yeux vers le ciel un après- midi d’un grand soleil dont les rayons formaient une croix, il vit les mots, ainsi que toute son armée: Par ce signe tu vaincras. À partir de ce moment,
il gagna la bataille.
   Ce qui amena Constantin à se faire Chrétien Romain.

   Dès lors, Rome avait un Empereur chrétien qui fit arrêter les persécutions et ordonna la construction de grandes Églises, par la déclaration solennelle  » du jour libre  » que serait le Dimanche pour les cultes religieux.
   Il ordonna que tous les serviteurs du Dieu Chrétiens soient exemptés des impôts, et que des hommes triés parmi eux deviennent ses conseillers.

   Aussi curieux que cela puisse paraître, en fin de compte, le patronage de l’Empereur fera plus de mal à l’Église que les persécutions.

   À suivre
   Vie et Bible
   Québec Can.

Qui est mon Maître (suite 1)

Dimanche 17 mai 2009

 Voilà que vers l’an 200 de notre ère le responsable de l’Assembée Évangélique de Rome, l’Ancien  » Célixte  » se laissera entraîné hors des sentiers battus des Stes-Écritures, pour accepter des dons monétaires imposants que lui offrait la maîtresse de l’Empereur Commode, afin d’amener dans l’Église une grande prospérité, en s’associant au chef de l’État Romain.
   Alors il enseignera une toute autre manière de croire aux Stes-Écritures, par des compromis avec les idées savantes du monde interlope religieux de son entourage.

   On le convaincra que comme représentant de la Vérité Biblique, il a certainement le pouvoir d’absoudre le péché qu’il juge être, selon sa connaissance du bien et du mal, ce qui fera grandement l’affaire de l’Empereur et de son royaume, qui en retour l’instruira sur la manière financière pour devenir la tête suprême de l’Église Romaine et ailleurs dans le monde.

   Ainsi, la Rome religieuse étatisée tiendra un premier Concile (Assemblée d’Évêques (Anciens) et de Théologiens réunis) pour régler des questions sur le dogme, la liturgie, et la discipline.

   Depuis la Pentecôte de l’an 31 de notre ère, les chrétiens Évangéliques subissent ici et là des persécutions de toutes sortes (Héb.11; 36-40) par les peuples qui rejettent leur foi et message du Christ, dont ils répandent en Europe, Asie, et Afrique (1 Pi.5; 9).

   Irenée (130-200) écrira concernant les chrétiens de Lyon: Que dans cette Assemblée il y a des frères qui possèdent le don de prophétie, parlent différentes langues qui révèlent des choses cachées dans la langue de  l’étranger assistant aux réunions Évangéliques de maisons.

   Aulûs Cornelius, médecin Celse, et écrivain vivant à Rome, écrira en l’an 180 au sujet des chrétiens dont il est un féroce opposant: Ces gens utilisent des mots inintelligibles pour se faire comprendre par l’étranger.

   Novatien (200-258) à la suite de Calixte, écrira que c’est le St-Esprit qui place les prophètes dans l’Église, et que c’est Lui qui instruit les docteurs afin qu’ils dérigent et instruisent l’Assemblée, dont Rome a la responsabilité  par son Évêque de reconnaître les Assemblées de l’Asie,d’Afrique, et ailleurs.
   Ce qui amènera de grandes persécutions envers quiconque ne se soumettait pas aux directives religieuses de Rome.

   Mais elles deviendront moins violentes et plus rares après l’abdication de Doclétien en 305, suivant la période assez longue de nombreuses batailles.

   Lors d’une bataille près de Rome en 312, Constantin lui ayant succédé, invoqua l’aide de son dieu préféré  » Sol Invictus  » qui quelques temps plus tard dans une autre bataille, alors qu’il levait les yeux vers le ciel un après- midi d’un grand soleil dont les rayons formaient une croix, il vit les mots, ainsi que toute son armée: Par ce signe tu vaincras. À partir de ce moment,
il gagna la bataille.
   Ce qui amena Constantin à se faire Chrétien Romain.

   Dès lors, Rome avait un Empereur chrétien qui fit arrêter les persécutions et ordonna la construction de grandes Églises, par la déclaration solennelle  » du jour libre  » que serait le Dimanche pour les cultes religieux.
   Il ordonna que tous les serviteurs du Dieu Chrétiens soient exemptés des impôts, et que des hommes triés parmi eux deviennent ses conseillers.

   Aussi curieux que cela puisse paraître, en fin de compte, le patronage de l’Empereur fera plus de mal à l’Église que les persécutions.

   À suivre
   Vie et Bible
   Québec Can.

Qui est mom Maître ?

Jeudi 7 mai 2009

Tel que promis, voici la recherche beaucoup plus élaborée du sujet.

   Vos questions =  paulodupp@videotron.ca

   Merci.

   Jésus avait environ 30 ans lorsqu’il commença son ministère (Luc 3; 23)

   Les éxégètes des Stes-Écritures enseignent que Jésus a participé à 3 Pâques des Juifs, dont la dernière sera Sa Pâque.
   Luc 22; 15 dit: J.ai désiré vivement manger cette Pâque avec vous avant de souffrir.

   Ainsi par les écrits de Jean nous voyons une 1* Pâque avec Jésus, sans qu’il y ait menace de mort envers le Christ (Jn.2; 13).

   Dans Jean 6; 4, nous découvrons une Pâque des Juifs pendant son ministère (2*) qui elle aussi est sans menace de mort envers Christ, mais là Jésus explique le sens complet de la Pâque ( vs.53-59).

   Puis nous arrivons à une 3* Pâque (Jn.11; 55) où nous découvrons que Jésus la désigne par Sa Pâque, et qu’elle est unique et dernière (vs.57)
parce que Jésus savait tout le concernant (Jn.13; 1).

   Alors Jean écrira dans son entier toute la Passion du Christ (Sa Pâque)
   jusque dans son plein accomplissement (Jn.19; 30).

   Luc 3; 23 nous révèlera que Christ a commencé son ministère vers l’âge
   l’âge de 30 ans.  C’est ainsi qu’en accord avec l’histoire des nations, nous arrivons à la Pentecôte de l’Église en l’an 31 de notre ère, puisque la naissance du Christ aurait eu lieu en l’an 3 avant notre calendrier Julien, qui plus tard deviendra celui de Grégorien sous le Pape Grégoire XIII, qui en 1580 le réforma.

   Pourquoi n’avons-nous pas l’année, le mois et le jour écrits dans la Parole de Dieu de la naissance d’Emmanuel ?  C’est qu’il semblerait qu’aux yeux de Dieu, ces précisions n’ont pas une très grande importance (Gal.4; 10).
   Tout ce que nous savons, c’est que Jésus est né à Betléhem en Judée au temps du roi Hérode (Mtt.2; 1) qui mourut vers l’an -1 avant notre ère, alors que Jésus avait environ 18 mois et était en Égypte (Mtt.2; 14-15) lors du massacre des enfants de 2 ans et moins (vs.16) dont Hérode voulait tuer.

   Jésus reviendra dans le pays d’Israël (vs.20) et demeurera à Nazareth (vs.23) et qu’à l’âge de 30 ans il se fera baptisé par son cousin Jean le Baptiste (Mtt.3; 13) pour ensuite commencer son ministère de fondateur de l’Église de la Grâce en choisissant 12 hommes qu’il instruira du plan de Dieu son Père, avant de les envoyer prêcher en son nom (Marc 3; 16).

   À suivre

   Guy Gibeau.