• Accueil
  • > Archives pour octobre 2010

Archive pour octobre 2010

Le Discernement (suite 5)

Dimanche 31 octobre 2010

Il est bon et souhaitable d’aspirer aux dons spirituels (1 Cor.14; 1) mais  si jamais vous recevez l’un de ces cadeaux du St-Esprit, priez Dieu le Père que vous ne soyez pas induis en tentation  » d’orgueil  » (Mtt.3; 13) et croire que vous avez reçu le sceau de la perfection (Ézé.28; 12) sur vos frères en la foi.   Il est beaucoup plus souhaitable de croire et de mette en pratique les enseignements primordiaux de ce qui demeure maintenant, c’est-à-dire la foi, l’espérance, et surtout la charité, qui est et demeure la plus grande de ces 3 choses vitales et nécessaires aux enfants de Dieu.

   Ne nous laissons pas facilement ébranler dans notre bon sens, ou troubler par des frères qui disent avoir des révélations, comme par exemple sur le lavement des pieds pour être pur (Jn.15; 3) ou entièrement pur (Jn. 13; 10) car le sang de Christ purifie de tout péché (1 Jn.1; 7).

   Comprenons que ce geste-là du Sauveur était et est celui de l’humilité les uns envers les autres.

  

   Je vous ai donné un exemple, Moi, le Seigneur et le Maître (Jn.13;14) Je me suis abaissé pour vous tous, même, au-dessous des anges (Héb.2;7-9)

   Revêtons-nous d’humilité; car Dieu résiste aux orgueilleux (1 Pi.5; 5).

   Si donc, disait Jésus, Je vous ai lavé les pieds, vous devez vous aussi vous laver les pieds (humilier) Jn. 13; 14.

   Quiconque veut être grand parmi vous, qu’il soit votre serviteur (Mtt.20; 26) non comme dominant, mais en étant un modèle (1 Pi.5; 3).

   D’autres personnes enseigneront que la chair de Christ est dans le pain qu’elles consacrent, et que le sang est dans le vin qu’elles bénissent….

(Transmutent, transforment)  » Transsubstantiation  » selon le Concile de Trente au 16* siècle.

   Prenez, mangez, ceci est mon corps, prenez et buvez, ceci est mon sang en mémoire (Marc 14; 22-24).

   Celui qui mange et boit sans discerner le corps de Christ (1 Cor.11; 29) sans discerner qu’il a porté nos péchés dans son corps sur la croix, afin que morts aux péchés, nous vivions par la Justice de Dieu.

   Par les meurtrissures du Christ nous sommes guéris (sauvés) 1 Pi.2; 24.

   À suivre

   Vie et Bible

   Qué. Can.

   Guy G.

Le Discernement (suite 4)

Dimanche 24 octobre 2010

Dieu est Esprit, et détient tout pouvoir: Sagesse, Intelligence, Conseil, Force, Connaissance (És.11; 2) pouvant se présenter à l’humain quand il veut, comme il veut, où il veut, et comme il veut, par l’intermédiaire (truchement) de qui il veut.    Par la Bible nous découvrons que le premier intermédiaire entre Dieu l’Éternel et l’homme, fut un sacrificateur sous le nom de Melchisédek (Gen. 14;18) car avant ce chapitre nous lisons que Dieu se présente sous le nom de  » Éternel Dieu  » et que ce n’est que depuis Seth, fils d’Adam et Ève, que l’on commencera à invoquer le nom de l’Éternel (Gen.4; 26) dont Melchisédek le désignera par  » Dieu Très-Haut  » (Gen.14; 19).

    Qui était ce Melchisédek ? Sacrificateur du Dieu Très-Haut (Héb.7; 1) et semblable au Fils de Dieu sacrificateur à toujours (à perpétuité) transmis à Jésus (vs.17) ligné de Juda, dont Moïse n’a rien dit concernant ce sacerdoce (vs.14) car le temps de la révélation de la Grâce Divine pour l’homme n’était encore venu.

    Qui est Melchisédek, qui est Jésus-Christ ?  Souverain sacrificateur, assis à la droite du Père Éternel Dieu, majesté divine dans les cieux (Héb.8; 1) et qui a obtenu un ministère supérieur (vs.6) par un sang supérieur à celui de l’humain, puisque ce corps né de Dieu (eau, sang et esprit, (1 Jn.5; 8) est le Véritable sacrificateur (vs.20) aux yeux de Dieu,

et que quiconque maintenant a le Fils (cet intermédiaire) entre le céleste et le terrestre, a la vie (1 Jn.5; 12) vie sanctifiée qui l’amènera à la vie éternelle.

    Plusieurs doctrinaires s’opposent obstinément à certains passages bibliques, au point de détruire le fruit de l’Esprit chez le frère ou la soeur qui a reçu la tempérance de la foi (Jac.3; 17) afin de mettre en pratique l’édification mutuelle de la paix (Rom.14; 19) de la joie (1 Thess.5; 16) et de l’amour (1 Cor.13; 1).

    À suivre

    Vie et Bible

    Qué, Can.

    Guy G.

   

Le Discernement (suite 3)

Dimanche 17 octobre 2010

 Aujourd’hui je connais en partie  » la volonté de Christ  » d’une manière obscure, mais alors, quand nous le verrons face à face, je connaîtrai comme j’ai été connu (1 Cor,13; 12).    Or, le Seigneur c’est l’Esprit (2 Cor.3; 17) Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l’adorent l’adorent en esprit et en vérité (Jn.4; 24) car nous ne savons pas ce qu’il convient de demander dans nos prières (Rom.8; 26) mais l’Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables; et Christ  qui sonde les coeurs connaît qu’elle est la pensée de l’Esprit Divin, parce que c’est selon Dieu le Père qu’il intercède en faveur des saints (tes) vs.

27  » l’Épouse.

    Y a-t-il 2 personnes en Dieu ? Y a-t-il 3 personnes en Dieu ?

    Père Saint, disait Jésus, nous sommes un (Jn.17; 22) Toi en moi, et Moi en toi (vs. 23).

    Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu (Jn.1; 1).

    Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre (Gen.1; 1) parce que la Parole (Christ) dit…..

    Lorsqu’Il (Dieu, l’Éternel,l’Esprit de Dieu) disposa (ordonna, arrangea, prépara) les cieux, j’étais là; lorsqu’Il traça un cercle (disque, globe) à la surface de l’abîme (Prov.8; 27) j’étais à l’oeuvre auprès  de l’Éternel (Dieu) (vs.30) moi la Sagesse, l’Intelligence, la Parole, Esprit de conseil et de force, Esprit de Connaissance, Esptit de l’Éternel s’exprimant en Parole et Action (Ésaïe 11; 2).

   Y a-t-il 2 personnes en Dieu, même 3 ?

   Voyons-nous un tel enseignement dans toute la Bible ?

   Certaines personnes, sous l’influence de différents groupes religieux cherchent à limiter Dieu, c’est-à-dire sa Capacité de se présenter à nous humains sous bien des aspects, des hypostases, des subtances, comme par exemple, un buisson ardent d’où Il parlera (Exode 3; 4) ou une voix douce qui se fera entendre (1 Roi 19; 13) ou encore, comme quelqu’un qui ressemble à l’homme (Apc.1; 13) quelqu’un qui est sans père, sans mère, sans généalogie, parce qu’Il n’a ni commencement de jours et ni fin de vie (Héb.7; 3) quelqu’un qui dit, et voilà l’accomplissement (Gen.1; 3-26) selon sa Parole.

    À suivre

    Vie et Bible

    Qué. Can.

    Guy G.

Le Discernement (suite 2)

Dimanche 10 octobre 2010

Si une personne ne naît d’eau et d’Esprit, pas d’eau seulement, pas d’Esprit seulement, mais bien des 2 (Jn.3; 5).    L’eau n’est pas la purification des péchés (souillures du corps) mais l’engagement d’une bonne conscience (esprit) envers Dieu (1 Pi.3; 21) et cet engagement ne pourra être tenu (respecté) qu’avec la Volonté, Force et Puissance du St-Esprit (Héb.13; 21) si la personne s’est engagée sincèrement.

    Ne pas confondre le baptême du St-Esprit avec les fruits ou les dons qu’il donnera envers le repentant (te) 1 Cor.12; 4-10,  Gal.5; 22.

    Nul ne peut dire que Jésus est le Seigneur !  Si ce n’est par le St-Esprit (1 Cor.12; 3) Jésus est le Seigneur; la Parole, la Lumière, la Véritable qui éclaire tout homme (Jn.1; 19).

    Il ni a aucun discernement véritable sans la Lumière qui donne le pouvoir d’être enfant de Dieu (vs. 12).

    Lorsqu’une personne reçoit le don de la foi (1 Cor.12; 9) par l’Esprit de Dieu, il faut que Dieu devienne son Père, afin de ne plus accomplir la volonté du père des païens (Jn.8; 44).

    Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas l’Amour (charité).

    Que celui qui a un don, l’exerce selon l’analogie (l’intelligence) de la foi (Rom.12; 6) selon le discernement des Écrits du St-Esprit, qui nous parle par ce moyen éprouvé (1 Jn.4; 1).

    Petits enfants, n’aimons pas en paroles et avec la langue, mais en actions et avec vérité (1 Jn.3; 18).

    Maintenant, à présent (au temps où nous sommes) 3 choses demeurent

La foi, l’espérance, la charité (1 Cor.13; 13) car la foi est une ferme assurance dans les choses qu’on ne voit pas (Héb.11; 1).

    Lorsque j’étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant  » de façon puérile  ».

    Lorsque je suis devenu homme (à la maturité) j’ai fait disparaître ce qui était puérile,1 Cor.13; 11.

    Aujourd’hui je connais en partie, d’une manière obscure, mais alors (en ce temps-là) quand nous verrons Christ face à face, je connaîtrai comme j’ai été connu (vs.12),

    À suivre

    Vie et Bible

    Qué. Can.

    Guy G.

Le Discernement (suite 1)

Dimanche 3 octobre 2010

N’avons-nous pas reconnu, que c’en était assez d’avoir accompli la volonté du malin en marchant dans ses voies (par la manipulation des hommes) dans toutes sortes d’idolatries criminelles (vs.3).

Sachons que la fin de toutes choses est proche. Soyons sages et sobres (vs. 7) que chacun mettre au service des autres le don qu’il a reçu, en annonçant les oracles (Écrits) de Dieu (vs.11).

Chacun tient de Dieu un don particulier, l’un d’une manière, l’autre d’une autre, pour l’utilité commune.

En effet, à l’un est donné par l’Esprit une parole de sagesse; à un autre, un autre don, selon le même Esprit (1 Cor.12; 4-11) c’est pourquoi, que quiconque a connu Dieu, doit le glorifier comme Dieu et lui rendre grâces pour ne pas s’égarer dans ses propres pensées, et ainsi raisonner encore comme quand il était dans les ténèbres (Rom.1; 21).

Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé (Mc.16; 16).

Il faut que vous naissiez de nouveau (Jn.3; 7) je te le dis: Si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le Royaume de Dieu (vs.5).

La loi a été donnée par Moïse (Jn.1; 17) et elle a fait connaître le péché (Rom.7; 7) car quand se révèle le commandement, le péché se révèle, et moi je meurs, car le commandement qui conduit à la vie se trouve pour moi le conducteur à la mort (vs.10).

Nous savons, que le loi est spirituelle, mais moi je suis charnel, vendu au péché (vs.14).

L’homme baptise d’eau, mais Jésus baptise de son St-Esprit (Jn.1; 33).

Qu’est-ce le St-Esprit ? L’Esprit de Dieu l’Éternel (Gen.1; 2) Volonté de Dieu (Mtt.1; 18) manisfestation de la Sainteté de Dieu en moi (Mtt.3; 16) puissance de Dieu dans ma vie (Act.2; 4) sceau de Dieu (Act.19;6) image de Dieu (Gen.1; 26) fidélité envers la Parole de Dieu (Php.2; 13) besoin essentiel de Dieu dans ma parsonnalité (Jn.15; 5).

Si une personne ne naît d’eau et d’Esprit (Jn.3;5).

Pas d’eau seulement, et pas d’Esprit seulement, mais bien des 2.

À suivre

Vie et Bible

Qué. Can.

Guy G.