Les Choses cachées de Dieu ? (suite 4)

Les Choses cachées de Dieu ?

Quand le Fils de l`homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? (Luc 18; 8)
Voyez quel amour le Père nou a témoigné, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu ! Et nous le sommes (1 Jn.3; 1)

Si le monde ne nous connaît pas, c`est qu`il ne l`a pas connu.
Nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n`a pas encore été manifesté (vs.2) mais nous savons que, lorsque cela sera manifesté, nous serons semblables à lui (Christ) parce que nous le verrons tel qu`il est; Quiconque a cette espérance en lui se purifie, comme lui-même (Jésus) est pur (vs.3).

Et nous avons tous reçu de sa plénitude, et grâce pour grâce, nous avons tout pleinement en lui, dont la circoncision (de l`esprit humain) Colossiens 2; 13) ne se fait pas par la main d`un homme, mais par l`Esprit de Christ (Col. 2; 11).

Vous êtes morts au péché, et votre vie est cachée avec Christ en Dieu (Col.3; 3) c`est en espérance que nous sommes sauvés. Or l`espérance qu`on voit n`est plus espérance: ce qu`on voit, peut-on l`espérer encore ? (Rom.8; 24) Mais si nous espérons ce que nous ne voyons pas, nous l`attendons avec persévérance (vs.25).

Les manuscrits de l’Antiquité ainsi que la Bible, n’ont jamais passionné les foules. Ainsi personne ne s’est ¨ému ¨ à part quelques rares érudits lorsqu’au dix-huitième siècle on exhuma des laves du Vésuve des centaines de manuscrits grecs et latins qui constituaient la bibliothèque d’une riche famille d’Herculanum, ou encore lorsqu’on découvrit au siècle dernier, dans la Guéniza (entrepôt) d’une synagogue du Vieux-Caire des milliers de textes en majorité hébreux, ou encore, plus près de nous, lorsque des Bédouins trouvèrent, en 1945, à Nag Hammadi en Haute-Egypte, des jarres contenant des manuscrits ¨gnostiques ¨ écrits en copte.

Les choses changèrent du tout au tout lorsque, en 1947, les médias annoncèrent à grand fracas la découverte de manuscrits hébreux dans une grotte creusée dans l’escarpement rocheux dominant la côte nord-ouest de la Mer Morte, à la hauteur des ruines de QUMRAN (Khirbet Qumrän).
On assista dès le début à un véritable engouement médiatique pour ces découvertes, qui est allée en s’amplifiant au point que, vers 1960, on comptait déjà par centaines les livres et les articles traitant de ce sujet.

On a retrouvé à Qumrân des fragments de tous les livres bibliques de l’Ancien Testament, à l’exception du livre d’Esther. L’absence du livre d’Esther de la bibliothèque de Qumrân est fort probablement une coïncidence statistique puisque certains livres bibliques n’y sont représentés que par quelques fragments (2 manuscrits pour les livres de Josué, des Proverbes, des Lamentations et de Qohélêt (Prêcheur) 1 seul fragment pour Esdras, Néhémie et les Chroniques). Le livre d’Esther était fort probablement présent dans l’ancienne bibliothèque de Qumrân, mais n’a pas survécut à l’épreuve du temps. Son absence du corpus de Qumrân ne signifie vraisemblablement pas que ce livre était rejeté par la communauté de Qumrân.

La question des origines du christianisme est problématique en soi, selon qu’on se réfère à la théologie dogmatique de telle ou telle Église ou aux diverses écoles d’historiens; Jésus-Christ est considéré comme l’unique Sauveur. Pourtant, si la conscience de cette réalité ne fait aucun doute, la formulation ne va pas sans tâtonnements. Dès le début du 2* siècle, les Pères de l’Église Romaine fondent alors leur réflexion nouvelle sur les textes anciens de la Bible, regardés comme un ensemble cohérent dont les différentes parties se complètent. Durant plusieurs siècles, l’alternance des opinions et des doctrines amène les théologiens à définir avec une précision de plus en plus raffinée le dogme de l’Église Romaine.

Les Pères de l’Eglise depuis Hermas (140-154) par une lettre ¨ le Pasteur ¨ aux évêques, se revêtiront des responsabilités pastorales particulières des choses cachées de Dieu, qui, par leur prédication et leurs écrits, influenceront le développement de la doctrine (enseignement) Romaine chrétienne, et non sur les Écrits des prophètes et des apôtres, ainsi que sur la formation du comportement chrétien (sanctification) parce qu’ils unissaient en eux les caractéristiques constantes de la sainteté de vie, de la sagesse de l`esprit dans l`homme, et de la volonté du Créateur en toutes choses..
Le Fragment de Muratori est une compilation écrite vers 170 après J-C qui constitue le tout premier canon du Nouveau Testament. Il identifie Hermas, l’auteur du « Pasteur », comme le frère de Pie I*, évêque de Rome, formant la liste des papes.

Hermas rédigea ¨ Le Pasteur ¨ tout au début de l`époque de l`Église Romaine, dans la ville de Rome, alors que l’évêque Pie 1, son frère, occupait le siège de l’église dans la cité de Rome. Et par conséquent on devrait en effet le lire ; mais il ne peut être lu publiquement dans les Assemblées car il ne fait partie ni des Prophètes, dont le nombre est complet, ni des Apôtres car il leur est postérieur.
Ignace d’Antioche, 3* évêque d`Antioche après Pierre et Evode en 68, serait né vers l`an 35 de notre ère, d’origine syrienne, et mort (martyr) probablement en 107 ou 113, sera reconnu lui aussi comme Père de l`Église, ayant été disciple direct des apôtres Pierre et Jean il est surtout connu pour ses lettres apostoliques, associant le martyre pour la Foi aux grains de blé moulus qui s`inclue au pain de l’Eucharistie.

Ses 7 lettres développeront une première théologie eucharistique, qui le feront ranger parmi les Pères apostoliques de la première génération de ¨ Pères de l’Église ¨.
C’est un saint pour l’Église catholique, qui le fêtera le 17 octobre (pendant longtemps le 1er février), et pour les Églises Orthodoxes et catholiques orientales, elles le fêteront le 20 Décembre.
Dans les derniers temps la connaissance augmentera (Dan.12; 4) maintenant il y a des révélations (Actes 17; 11)

À suivre

La Bible est la Lumière puissante de Dieu
marc9gibeault@outlook.com

Laisser un commentaire