Archive pour avril 2015

Libre en Christ ? (suite 13)

Dimanche 19 avril 2015

Il y avait au milieu de la terre un arbre devenu grand et fort, sa cîme s`élevait jusqu`aux cieux, et on le voyait (connaissait) des extrimités de la terre (de tous les continents; Daniel 4; 11), son feuillage était beau, et ses fruits abondants; il portait de la nourriture pour tous; les bêtes des champs s`abritaient sous son ombre, les oiseaux du ciel faisaient leur demeure parmi ses branches, et tout être vivant tirait de lui sa nourriture (vs.12).
Alors, un de ceux qui sont saints dans les cieux, descendit en criant d`une voix forte: Abattez l`arbre, coupez ses branches, secouez le feuillage, et dispersez les fruits; que les bêtes des champs fuient, et les oiseaux du milieu de ses branches ! (vs.14) mais laissez en terre le tronc où se trouvent les racines (vs.15)  » Si toi, tu as été coupé de l`olivier naturellement sauvage (le monde) et enté (sauvé) contrairement à ta nature sur l`olivier franc (Christ) à plus forte raison eux (qui ne connaisent pas Christ, Hébreux 8; 11) seront-ils entés (Ésaïe 11; 11-12) selon leur nature sur leur propre olivier (Romains 11; 24) lorsque satan sera lié (Daniel 4; 15: Apc. 20; 1) alors la gloire de l`Éternel sera révélée. et toute chair le verra (Ésaïe 40; 5) et deviendra libre en Christ.
En attendant ce jour de gloire, Christ lui-même dit aux nations: ne faites pas de votre liberté, une occasion de chute, une occasion de désobéissance à sa Parole qui trace le plus simple des chemins pour son Église (les siens) le voir et croire par sa Parole, et non dans des portraits ou statues imagination de l`homme, et être avec lui en Esprit présentement (Jean 4; 24) en attendant le jour de recevoir un corps glorieux (1 Cor.15; 53) pour l`éternité: Repentez-vous; abandonnez le péché des nations (leur idolâtrie) et leur orgueil de la vie: Sortez de Babylone, et que chacun sauve sa vie (Jérémie 51; 45) afin de ne pas participer à ses péchés (Apc.18; 4) et échapper à la colère ardente de l`Éternel ! (Jé.51; 45).
Du début du second quart du 2* siècle jusqu`au milieu du 3* siècle, ce qui n’était qu’une secte ou un ensemble de sectes relevant du judaïsme se mue en ce que l’on commence à appeler une religion, c’est-à-dire une institution pesant d’un certain poids dans la vie sociale, politique et culturelle du temps. Encore peu implanté vers 125 à l’ouest du bassin méditerranéen, à part quelques îlots comme Rome, le christianisme continue sa pénétration dans le demi-siècle qui suit (Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création (Marc 16; 15).
L’Égypte est à nouveau touchée, surtout à Alexandrie qui est la grande métropole régionale. L’Afrique est abordée, à partir de Carthage. La progression est également importante dans quelques villes d’Italie, d’Espagne et de Narbonnaise. Allez,faites de toutes les nations des disciples (Mtt.28; 19) parmi lesquels je formerai un petit troupeau (Luc 12; 32) (sanctifié; Jean 17; 17) avec ceux que le Père me donnera (Jean 17; 21) quand aux autres, lorsque je prendrai le bois de Joseph qui est dans la main d`Éphraïm, et les tribus d`Israël qui lui sont associées, et que les joindrai au bois de Juda (Hébreux 7; 14) pour en former un seul bois (Ézéchiel 37; 19) tous me connaîtront (Hébreux 8; 11).
Vers 300, le centre de gravité du christianisme de la Rome chrétienne, sera déporté vers les Assemblées d’orient, c’est-à-dire celles qui se sont , établies en Égypte, en Syrie et surtout en Asie mineure. À cette époque, en occident, les chrétiens ne forment encore que de très faibles minorités. En Perse, à partir des anciennes chrétientés de Mésopotamie, le christianisme se propage dans tout l’empire sassanide. Cette histoire du christianisme perse est mal connue tout comme celles de l’évangélisation de l’Éthiopie, de l’Arabie et de l’Inde.
Les paysans chrétiens restent peu nombreux, sauf dans quelques régions où la population chrétienne était spécialement dense, comme en Anatolie ou en Afrique. La diffusion du christianisme dans l’empire romain est un phénomène essentiellement urbain qui ne sait pas prêcher que Dieu est Esprit, et que ceux qui veulent l`adorer doivent l`adorer en esprit et en vérité (Jean 4; 24) car l`Église de Rome veut multiplier son monde dans un premier temps, avec les esclaves et les artisans qui forment la grande masse, mais progressivement, la bourgeoisie des villes et même la haute administration et la cour impériale commencent à se tourner vers la foi chrétienne, en recevant le baptême, et ainsi devenir membre de l’Église Apostolique (Apôtres) peu importe l’âge, il est toujours possible de demander à devenir membre de l’Église dans le baptême, confirmation et eucharistie qui seront alors vécus. Pour ces personnes, qu’on appellera catéchumènes, il suffit simplement qu’elles soient disposées à être accompagnées au sein d’une démarche qui les préparera à accueillir ces sacrements en toute connaissance de cause et à les vivre dans la foi de l’Église Romaine, qui invite à entrer dans une démarche de discernement et d’initiation à la foi de l’Église, par rapport au Christ et à son Évangile et de mieux comprendre sa participation à la vie de l’Église. Le baptême, la confirmation et la première communion pourront être célébrés suite à un parcours respectueux de la marche spirituelle de chaque personne.
Déjà à la fin du 3* siècle, l`Église ignorera complètement la formation au salut selon sa fondation par les apôtres (Actes 2; 38: repentance) repentance prêcher par Jean le Baptiste: préparation vers le chemin du Salut (Matthieu 3; 2-3) puis le Baptême d`eau au nom de Jésus-Christ, qui n`est pas la purification des souilures (péchés) du corps; mais  » l`engagement  » d`une bonne conscience envers Dieu (sa Parole) Galates 1; 7) et non envers une Église (Dénomination) quelconque.
À suivre
Une vérité connue, mais non vécue, est toujours perdue, Marc.