Archive pour juin 2015

Des blessures guérissantes (entrée)

Dimanche 28 juin 2015

Pourquoi Christ a- t-il été brisé dans tout son corps ?
Ceux qui avaient saisi Jésus l`emmenèrent chez le souverain sacrificateur Caïphe, où les scribes et les anciens étaient assemblés (Mtt.26; 57)
Le souverain sacrificateur se leva, et dit à Jésus: Je t`adjure, par le Dieu vivant, de nous dire si tu es le Christ, le Fils de Dieu (vs.63) ? Tu l`as dit. De plus, je vous déclare, vous verrez désormais le Fils de l`homme assis à la droite de la puissance de Dieu, et venant sur les nuées du ciel (vs.64).
Alors le souverain sacrificateur  » Grand Prêtre  » déchira ses vêtements, et dit: Il a blasphémé ! Qu`avons-nous encore besoin de témoins ? Voici, vous venez d`entendre son blasphème. Que vous en semble ? (vs.65).
Ils répondirent (les accusateurs): Il mérite la mort (vs.66).
Là-dessus (les soldats) lui crachèrent au visage, et lui donnèrent des coups de poing et des soufflets en disant: Christ, prophétise; dis-nous qui t`a frappé (vs.67-68)
Après l`avoir lié, ils l`emmenèrent, et le livrèrent à Ponce Pilate, le gouverneur (Mtt.27; 2) qui l`interrogea, en ces termes: Es-tu le roi des Juifs ? Jésus lui répondit: Tu le dis (vs.11).
À chaque fête, le gouverneur avait coutume de relâcher un prisonnier, celui que demandait la foule (vs.15) ils avaient alors un prisonnier fameux, nommé Barabbas (vs.16).
Comme ils étaient assemblés, Pilate leur dit: Lequel voulez-vous que je vous relâche, Barabbas, ou Jésus, qu`on appelle Christ ? (vs.17) car il savait que c`était par envie qu`ils avaient livré Jésus (vs.18).
Les principaux sacrificateurs et les anciens persuadèrent la foule de demander Barabbas, et de faire périr Jésus (vs.20).
Alors Pilate leur relâcha Barabbas; et, après avoir fait battre de verge Jésus, il le livra pour être crucifié (vs.26).
On attachait le prisonnier face à un poteau les mains liées par devant, ce qui livrait au bourreau le dos nu du supplicié dont le nombre de coups de fouet était strictement limité à 40 par la loi hébraïque, mais les pharisiens, pour être certains de ne pas enfreindre la loi, n’en faisaient donner que 39. Par contre, pour les romains, il n’existait pas de limite, hormis le fait que le condamné devait encore être capable de porter sa croix jusqu’au lieu du supplice. Jésus ayant été condamné à la flagellation par Pilate (romain), le nombre de coups de fouet pouvait ne pas être limité, c`est-à-dire jusqu`à épuisement ou perte de connaissance.
Après l`avoir flagellé, les soldats du gouverneur conduisirent Jésus dans le prétoire, et ils assemblèrent autour de lui toute la cohorte (Mtt.27; 27).
Ils (les soldats) lui otèrent ses vêtements, et le couvrirent d`un manteau écarlate (vs.28) puis tressant une couronne d`épines, ils lui posèrent sur la tête (Jean 19; 2) puis ils lui mirent un roseau dans la main droite, et s`agenouillant devant lui, (Mtt.27; 27) ils le raillaient,disant: Salut, roi des Juifs ! (Jean 19; 3) puis ils lui donnaient des soufflets.
Les soldats crachaient sur lui, prenaient un roseau et frappaient sur sa tête (Mtt.27; 30)
Pilate sortit de nouveau, et dit aux Juifs (Jean 19; 4) Voici, je vous l`amène dehors, afin que vous sachiez que je ne trouve en lui aucun crime.
Jésus sortit donc, portant la couronne d`épines, et le manteau de poupre. Pilate dit: Voici l`homme (vs.5).
Lorsque les principaux sacrificateurs et les huissiers le virent, ils s`écrièrent ! Crucifie ! Crucifie ! (vs.6) Pilate leur dit: Prenez-le vous-mêmes, et crucifiez-le.
C`était la préparation de la Pâque (Jean 19; 14) qui semble être un Jeudi du coucher du soleil au coucher suivant du soleil (5* jour de la semaine selon le calendrier Julien) en ce temps-là la journée commençait le soir au coucher du soleil, donc le souper de la Pâque était de 6 hrs. à 9 hrs. entre les 2 soirs (voir Lévitique 23; 7).
Jésus né sous la Loi, rachetât ceux qui était sous la Loi, afin que nous reçussions l`adoption dans nos coeurs, l`Esprit de son Fils (Galates 4; 4-6).
Le 6* jour  » Vendredi  » pour nous; se trouvait être un Sabbat (Jean 19; 31) depuis le coucher du soleil du 5* jour (Jeudi) pour celui des pains sans levain cette année là, de l`an 30 ou 31 de notre ère. Sabbat de 48 hrs. avec celui régulier du 7* jour de la semaine (Samedi) finissant au coucher du soleil, du 1* jour de la semaine (Dimanche).
De même que Jonas fut 3 jours et 3 nuits dans le ventre du poisson, de même le Fils de l`homme sera 3 jours et 3 nuits dans le sein de la terre (Mtt.12; 40)… donc impossible qu`il fut crucifié un Vendredi selon notre calendrier actuel, puisque le surledemain était le premier jour de la semaine, que nous appelons Dimanche; jour de la Résurrection du Christ de grand matin (Mtt.28; 1)
Ce Jeudi (5* jour de la semaine depuis le coucher du soleil) car en ce temps-là, une journée était d`un coucher de soleil à l`autre. Après que Jésus ait été livré par Judas (Marc 14; 21) durant la nuit précédant le jour(Luc 22; 47)) et que Pierre eut renié Christ (vs.60) le matin (Jeudi) de cette nuit-là (Marc 15; 1) les soldats otèrent le manteau écarlate à Jésus, lui remirent ses vêtements et l`emmenèrent pour le crucifier (Mtt.27; 31).
Les Évangiles rapportent que Jésus ne parvenait plus à porter sa croix (après une si rude flagellation) qu’il fallu faire appel à l’aide d’un passant (Marc 15; 21).
La cohorte arriva au Golgotha vers 9 hrs, de l`avant-midi (3* heure du jour Jeudi, vs;25) les soldats couchèrent Jésus sur le bois de la croix, et plantèrent des clous à travers ses mains, puis le fixèrent au poteau de la croix où ils crucifièrent ses pieds (Psaumes 22; 17) s`assirent, et le gardèrent (Mtt.27; 35) tout en tirant au sort sa tunique; eux, ils observent et me regardent (Ps.22; 18) je pourrais compter tous mes os.
De la 6* heure (Jeudi-midi) jusqu`à la 9* hre (3 hre. P.M.) il y eut des ténèbres sur toute la terre (Luc 23; 44).
Vers la 9* heure du jour (3 hr.après-midi) Jésus sachant que tout était déjà consommé, dit, afin que l`Écriture fut accomplie: J`ai soif. Et ayant but le vinaigre présenté par un soldat, dit: Tout est accompli (Jean 19; 30) puis il expira.
À suivre
Nous sommes heureux et bénis si nous sommes remplis d’espérance, Marc