Les blessures guérissantes (suite 5)

Jésus, par son oeuvre à la croix, « a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant À LA CROIX; il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles PAR LA CROIX. » (Colossiens 2; 14-15) La croix est le lieu de notre rédemption, de délivrance spirituelle et de notre victoire complète ! Aucun autre remède ou message permet à l’homme d’accéder au salut (Vie éternelle)
Matthieu 16; 24….Alors Jésus dit à ses disciples: Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la trouvera.…(vs.25).
Réalisons donc que c’est pour cette raison que Satan déteste et oppose sévèrement la prédication libératrice de la croix ! (1 Corinthiens 1; 18) Dieu, par son serviteur Jude, a voulu exhorter l’Église (l`Épouse) « à combattre pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes. » (Jude 3) Sans celle-ci, il n’y a que du désespoir ! « Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Évangile que celui que nous vous avons prêché, qu’il soit anathème! » – Galates 1; 8)
Dieu offre la vie, mais pas une vieille vie améliorée. La vie qu’Il offre suit la mort, c’est une vie de ressuscité (Actes 2; 38). Cette vie se tient toujours dans l’ombre de la croix. Celui qui veut la posséder doit passer sous sa houlette. Il doit renoncer à lui-même et accepter la juste sentence de Dieu à son encontre. Comment traduire cette théologie dans la vie quotidienne ? Comment appliquer cela à celui qui se sait condamné mais qui veut trouver une nouvelle vie en Jésus Christ ?
Simplement; il faut qu’il se repente et qu’il croie. Il faut qu’il abandonne ses péchés, et par la suite, sa propre vie. Il ne doit rien couvrir, rien défendre, rien excuser. Il ne doit pas chercher à négocier avec Dieu, mais baisser la tête en confessant qu’il ne mérite que le jugement de Dieu. Ayant fait cela, alors il doit contempler avec foi le Sauveur ressuscité sachant que c’est de Lui et de Lui seul que viendra cette nouvelle vie et le pardon de ses péchés.
La croix qui a mis fin à la vie terrestre de Jésus va maintenant mettre fin à celle du pauvre pécheur, et la puissance qui a ressuscité Christ de la mort va maintenant le ressusciter à une nouvelle vie. A ceux qui refusent de croire ce qui vient d’être dit ou qui pensent que ce n’est qu’un point de vue étroit et personnel, permettez-moi de dire que Dieu a placé son sceau d’approbation sur ce message depuis les jours de l’apôtre Paul jusqu’à présent.
Qu’il soit présenté dans ces mêmes mots ou non, ce message est l’essence de toute prédication qui a donné la vie et la puissance au monde repentant à travers les siècles. Les réformateurs et les hommes de Réveil ont tous mis l’accent sur ce point, et les puissantes manifestations du Saint-Esprit ont été le témoignage de l’approbation de Dieu à leur égard. Oserions-nous, qui sommes héritiers d’un tel héritage de puissance, modifier la vérité ? Oserions-nous, avec nos petites gommes, effacer les lignes de ce merveilleux plan ou altérer le modèle qui nous a été présenté sur le Mont du calvaire ? Que Dieu nous en garde ! Prêchons la vielle croix et nous en découvrirons bientôt l’ancienne puissance……….par A.W. TOZER.
Tous me connaîtront; que ce soit dans le siècle présent ou celui à venir (Hébreux 8; 11).
Il (Christ) faut que tu prophétises (Ézéchiel 37; 19) de nouveau sur beaucoup de peuples, de nations, de langues, et de rois (Apocalypse 10; 11). Le parvis extérieur du temple (planète) laisse-le en dehors, et ne le mesure pas; car il a été donné aux nations, et elles fouleront aux pieds la Ville sainte (la Vérité) (Apc.11; 2)  » jusque dans les 42 mois de la fin « .
Apc.10; 1….Je vis l`ange descendre du ciel, enveloppé d’une nuée. Au-dessus de sa tête était l’arc-en-ciel; son visage était comme le soleil et ses jambes comme des colonnes de feu.
2 Il tenait dans sa main un petit livre ouvert. Il posa son pied droit sur la mer et son pied gauche sur la terre,
3 et il cria d’une voix forte, comme un lion qui rugit. Quand il eut crié, les sept tonnerres firent entendre leur voix.
4 Quand les sept tonnerres eurent fini de parler, j’allais écrire, mais j’entendis du ciel une voix qui disait: «Marque du sceau secret, ce qu’ont dit les sept tonnerres, ne l’écris pas.»
5 Alors l’ange que j’avais vu debout sur la mer et sur la terre leva sa main [droite] vers le ciel
6 et jura par celui qui vit aux siècles des siècles, qui a créé le ciel et ce qui s’y trouve, la terre et ce qui s’y trouve ainsi que la mer et ce qui s’y trouve: « qu`Il n’y aurait plus de délai ».
Alors, Christ, posera ses pieds sur la montagne des oliviers (Zacharie 14; 4) et la montagne se fendra par le milieu, et formera une très grande vallée.
La main de l`Éternel me transporta en esprit dans le milieu d`une vallée remplie d`ossements (Ézéchiel 37; 1) et me dit: Fils de l`homme, ces os revivreront-ils ? (vs.3).
Heureux et saints ceux qui ont part à la 1* résurrection ! La seconde mort (les aiguillons de satan et de ses démons, 1 Corinthiens 15; 56) n`ont plus de pouvoir sur eux (Apc.20; 6).
Quand les 1000 ans seront accomplis (Sabbat réservé au peuple de Dieu, Hébreux 4; 9) satan sortira de sa prison (Apc.20; 7) pour séduire les nations nombreuses comme le sable de la mer (vs.8) grands et petits se tiendront devant le trône (vs.12) dans la grande vallée, ce sera la 2* résurrection réservée à tous ceux qui n`ont pas cru l`Évangile du salut. l`Évangile de la grâce, et qui se sont rangés sous une bannière religieuse quelconque depuis la croix: Celui-ci est mon Fils bien-aimé  » Écoutez-le « .
La Loi a été donnée par Moïse, la Grâce et la Vérité sont venues par Jésus-Christ ( Jean 1; 17).
Ainsi parle l`Éternel: Esprit, viens des 4 vents, souffle sur ces morts, (os) et qu`ils revivrent ! (Ézéchiel 37; 9).
Ils faut que ce corps corruptible revête l`incorruptibilité, que ce corps mortel revête l`ommortalité (1 Cor.15; 53).
À suivre
Nous sommes heureux et bénis si nous sommes remplis d’espérance, Marc

Laisser un commentaire