Mon témoignage

Né de parents inconnus en 1932, puis placé à la crèche d’Youville de Montréal pendant 3 ans 1/2, un couple fermier d’une petite paroisse de l’Estrie, m’adoptera comme leur unique enfant 2 ans plus tard.

Après des études secondaires au Juvénat St-Joseph de la ville de St-Césaire, je retournerai sur la ferme promise de mon avenir, en abandonnant mon but de prêtrise.

À l’âge de 24 ans j’épouserai une jolie demoiselle de la paroisse voisine qui vit toujours à mes côtés, et deviendra mère de 7 enfants.

À peine un mois après notre mariage, lorsque je voulu acheter le bien de mes parents, ils me demandèrent le double de la valeur évaluée par le crédit agricole. Nous dûmes partir pour la ville.

Pendant 2 ans à travers un dur travail, j’étudirai le métier de plombier par temps libre dans une école spécialisée.

En 1960, je deviendrai contracteur dans un village de 150 familles environ, dont mon travail me fera rencontrer un Pentecôtiste qui me parla de l’importance des Stes-Écritures.

Mon épouse ayant emprunté la grosse bible Catholique de sa mère, nous avons lu et trouvé la Vérité du salut, pour en 1964 accepter notre Sauveur personnel selon les eaux du baptême dans l’Assemblée Pentecôte de celui qui nous avait présenté la Parole.

Pendant presque 7 ans nous fréquenterons cette assemblée, pour être approché par les Assemblées Apostoliques et concourir au développement d’un nouveau groupe ou je serai ordonné pasteur. Mais une femme se voyant pasteure et protectrice des doctrines amènera une telle division, que l’Assemblée fermera..

Je serai approché par les Assemblées Baptistes Libres pour en 1970 suivre un cour intense d’évangéliste qu’un ancien ayant des liens avec les Églises américaines me fera rencontrer pour 30 jours,jusque dans le nord du Mexique, pendant que mon épouse avec nos 6 enfants, pendra soin de toute cette petite marmaille.

À mon retour, dans les semaines suivantes, nous commençons à encourager certains groupes nouveaux  en devenant des supporteurs de nouvelles assemblées, par le nombre de ma famille, pendant que moi je donnerais les connaissances reçues des Stes-Écritures.

En 1995, nous prendrons notre retraite et commencerons grâce à internet un nouveau travail, qui amènera mon épouse à continuer son talent de femme consolatrice, conseillère et encourageante, auprès d’un nombre insoupçonné de chrétiennes désabusées par les groupes plutôt religieux qu’aimant et pratiquant la Parole de Dieu dans la vie quotidienne.

Quant à moi, je loue et remercie Dieu tous les jours de permettre qu’à l’aurore de mes 75 ans, je puisse continuer son oeuvre par l’ordinateur, et échanger avec un groupe impressionnant ici et là sur la planète les bienfaits de la Parole.

Sincèrement Vie et Bible. 

Laisser un commentaire